Time Machine

Le professeur Fisher s’est voué au Saint Graal toute sa vie. Ensuite, il a construit une machine à voyager dans le temps pour y accéder… Un homme simple et un objectif simple.

L’énigme du mariage

Quoi de plus noble que d’aller voyager dans le temps pour aller chercher le Saint Graal ? On pourrait aller chercher les chiffres du loto, apporter des médicaments du futur dans le passé… Mais NON ! Il faut toujours que ce soit une relique du passé… bref :-).

L’accueil se fait de façon chaotique car – ce qui commence à être un soucis chez Enigmatic – la gestion de 6 groupes en même temps est compliquée. Dans notre cas, il y avait un mariage en même temps que notre session. Les mariés et invités avaient envie de faire 4 ou 5 escape games pour fêter l’évènement. Ambiance, ambiance.

Je m’égare un peu, mais force est de constater que le service est le même si on est seuls ou bien avec 5 groupes, la nuance est donc le bruit généré. Quoiqu’il en soit, notre game master (Guillaume pour ne pas le citer) a été aux petits soins avec nous.

L’exploration du passé

Une fois le briefing passé et les explications posées sur la table, on entre dans la pièce et commençons à y faire fonctionner nos neurones. Il y a pas mal de lecture à faire sur les différentes fiches et un peu de manipulation à effectuer, mais on arrive facilement à voir dans quel but on est ici.

Les énigmes sont peu fluides pour une fois, on est dans du code-cadenas qui personnellement ne m’a pas tenus en haleine. Pour notre session, le rangement de la salle n’a pas été aussi parfait qu’habituellement : il y avait des annotations laissées par le groupe précédant, à ça, on ajoute l’absence de stylo (en réalité, la présence d’un stylo dans le tiroir qui s’ouvre après qu’on en ait eu besoin).

Cependant, il y a un autre plan : les décors. Et là dessus, ils ne se foutent pas de nous. De la machine à voyager dans le temps aux différentes salles et mobiliers, on a affaire à de la qualité. La machine à cette touche d’électronique moderne, et tranche bien avec le décors des pièces : la dessus, on est emballé !

Le Saint Graal dans les mains

Au final, le scénario se laisse bien faire, les décors sont ahurissants de réalisme, mais les énigmes sont assez répétitives selon moi. Ceci dit, l’invitation au voyage proposée marche très bien grâce à une réalisation réfléchie et propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *