Padlock – Butterfly

Padlock – Butterfly

Un vent de panique souffle en ville après une nouvelle série de rapts, attribués au tueur en série Butterfly.

Alors que les familles des disparus oscillent entre colère et désespoir, les autorités n’ont pas daigné répondre à la presse.

Nos sources nous permettent cependant de certifier que les forces de police ont récemment reçu de nouvelles provocations du tueur. Selon le maire de la ville, « céder à la psychose fait le jeu de ce monstre. Il est hors de question que nos rues restent plus longtemps son terrain de jeu. La chasse au papillon a commencé, et sera bientôt terminée. »

Gageons que le talent des détectives en charge du dossier fasse écho à la confiance de Monsieur le Maire.

Quatre nouveaux disparus attribués à « Butterfly » 

– The Anywhere Post.

 Avis

Accueil
3.5/5

Il manque la base !

Immersion
5/5

C’est typiquement un endroit où l’on pourrait être enfermé

Difficulté : difficile

Temps
56'42''

Note : 13/20

 Poterie

Tout commençait pour le mieux en cette soirée d’automne quand nous avons été appelés pour une affaire des plus importante. Deux de nos collègues ont disparus et auraient été enlevé par le tueur au papillon : Butterfly.

En entrant on découvre ce qui sera probablement la prochaine victime….Ils étaient sur une piste, probablement trop brûlante et nous devons impérativement les sauver. En remontant le fil de leur enquête, on découvre l’adresse de Butterfly et l’on s’y rend immédiatement : 

 Du coup, quand l’équipe se rejoint, on passe plus de temps à se demander à l’autre groupe ce dont il s’est servi plutôt que d’avancer dans les énigmes : et dans ces cas là, le chrono avance très vite.Le pitch est assez sympa et lance une enquête policière digne du silence des agneaux. Cependant, le groupe est séparé en deux dès le début et va le rester un peu de temps… peut-être un peu trop à mon goût.

Les décors sont assez fidèles à ce que l’on peut imaginer si l’on se retrouve dans l’antre d’un serial killer, jusqu’au nouveau partenaire que l’on se fait malgré nous.

L’intérieur est assez haut de plafond et la caisse de raisonnance est omniprésente, surtout pour un mastering à l’oral, et je pense que c’est une mauvaise idée. Nous avons souvent fait répeter notre MJ car entre le bruit des autres dans le complexe et le son du MJ, il nous était difficile d’entendre les indices qu’il voulait nous donner.

Les énigmes s’enchaînent plus ou moins bien mais restent cependant plaisantes à faire. La dernière qu’on peut qualifier d’énigme de la réunification entre les deux groupes est une chouette enquête policière qui mettra vos sens d’analyse à rude épreuve.

J’ai aimé :

– l’invité qui est pas mal fait

J’ai moins aimé :
– être séparé en 2 équipes la moitié de l’EG
– quelques illogismes par-ci par-là (difficile de développer sans spoil)
– le son réellement très mauvais

 Licence

 Région

 Meeplerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *