DoOz – Episode 1 – Apprendre de ses erreurs

DoOz – Episode 1 – Apprendre de ses erreurs

Les voyageurs présents ici ont été choisis pour intégrer le programme de voyage temporel de DoOz. Ils vont être envoyés en mission pour sauver l’humanité de l’un de ses épisodes qui pourrait s’avérer être le plus tragique.

L’année 2023, le directeur du laboratoire H2O, le Dr Müller, vient de mettre au point une puissante arme bactériologique pour le compte de l’armée. Malheureusement un incident dans le laboratoire n°13 va libérer ce virus sur la population et causer la fin de l’humanité. Les agents Do et Oz avaient été envoyés en mission pour arrêter la vente du virus souche avant que le Dr Müller ne l’utilise pour créer l’arme, mais ils ont été interrompus par Lanistat.

Afin d’empêcher cette épidémie, vous serez transportés dans le laboratoire 60 minutes avant la libération du virus et sa première mutation. Vous devrez y récupérer des informations importantes pour nous permettre de créer un antidote et sauver l’humanité. 

Le voyage temporel sera rapide jusqu’au laboratoire H2O qui vient tout juste d’être placé en quarantaine.

Voyageurs, vous êtes le dernier espoir de la race humaine !

 Avis

Accueil
5/5

Parfait ça prend un ou deux « f » ?

Immersion
4/5

Conforme à ce que l’on peut en attendre

Difficulté : difficile

Temps
46'52''

Note : 16.5/20

 Poterie

Santa Claus

Nous sommes toujours à Strasbourg chez DoOz pour tester leur seconde salle. En effet, à quoi bon être à Strasbourg si ce n’est pour faire des EG. Le premier épisode que nous allons jouer est l’un des vieux scénarios de la licence.

À nouveau nous nous préparons à voyager dans le temps et la capsule temporelle nous offre une vidéo décrivant notre mission. Puis notre hôte reprend vie avec une voix robotique nous guidant vers la porte qui s’ouvre et nous avale intégralement, nous projetant ainsi dans un labo…

La mort si proche

Le lieux où nous atterrissons est un peu comme l’antichambre du labo, et déjà, on sent que l’ensemble va être glauque et oppressant. Le gyrophare et les traces de sang sur les murs nous dévoilent d’entrée de jeu l’univers dans lequel nous allons évoluer…

Le décor est assez simple et efficace sur le début de l’EG. Il change petit à petit pour tourner vers quelque chose de plus oppressant et l’atmosphère devient parfois étouffante. Là dessus, le scénario joue parfaitement son rôle, et ensemble, avec le décor, l’EG devient une aventure vraiment immersive et pesante.

Les énigmes ne sont pas en reste, et vu que nous n’étions que 2, il y avait bon nombre de choses à faire. On était à deux doigts de se faire une To-Do list ! Elles oscillent entre assez évidentes et complexes tout en étant logiques et nécessitant une remise en question perpétuelle.

Évidemment, un voyage dans le temps ne serait pas ce qu’il est sans notre droïde de surveillance qui rajoute à la pression et à l’oppression des joueurs face à cet ennemi commun : le chrono ! La balance est donc bien équilibrée entre toutes les étapes et j’ai vraiment l’impression d’avoir tourbillonné dans ce laboratoire pendant deux longues heures.

On peut aussi saluer la quantité de matériel médical utilisée dans cet EG à des fins d’immersion. Et ça marche ! L’ensemble devient donc crédible, autant pour les énigmes « terre à terre » que pour les énigmes un peu plus fantaisiste…

In proxima veritas

C’est sur le fil que nous franchissons la porte de sortie et non sans difficultés. Beaucoup de choses à faire dans cet EG ; ce qui rajoute une légère couche de tension au fur et à mesure… et il devient difficile de savoir composer avec les deux. Mais qu’est ce que c’est bon de se sentir en danger !

Nous faisons ensuite une pause dans ce qui s’appelle l’Épisode 0 : un fantastique espace totalement aménagé pour le plaisir du joueur. Fauteuils ou chaises, boissons chaudes ou froides, jeux ou discussions entre amis… bref cet Épisode 0 est là pour rallier tous les styles.

Nous nous posons donc là quelques instants pour découvrir qui sont nos hôtes et comment sont nés les Agents Do et Oz ainsi que « les Horlogers du temps ».

Au final, nous venons de faire un EG assez chargé en épreuves et assez éprouvant en énigmes, mais quelque soit le bout par lequel on le prend, l’univers choisi est bien réalisé et il est « agréable » d’évoluer dedans.

J’ai aimé :

– Les efforts faits pour rendre le décor crédible

– L’histoire qui sait évoluer au fur et a mesure du jeu

– Le mastering

J’ai moins aimé :

– J’ai beau chercher… nope 🙂 !

 Licence

 Région

 Meeplerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *