Le siège d’Orléans

Nous avons enfin l’occasion de mettre fin à la guerre de Cent ans. Pour cela, il nous faut pénétrer le bureau de John Talbot et dérober le plans de la bataille qui va se jouer le lendemain. Il paraîtrait que tout le destin d’Orléans en dépends…

Dans le fin fond du Loiret

Encore une journée où nous allons volontairement nous perdre dans une ville de province pour le plus grand plaisir d’y découvrir les différentes enseignes et scénarios qu’ils ont à proposer. C’est donc Orléans cette fois qui obtient nos faveurs. Ni une, ni deux : les clés sont dans le moteur de la voiture et nous revoilà sur les routes.

Pour arriver à 9 h sur place, je vous laisse faire le calcul de notre heure de départ, pire encore : de réveil… On avait beau être 4 dans la voiture, c’était d’un calme ! Bref, tout ça pour arriver finalement à l’heure. La licence, quant à elle, était prête à nous recevoir !

L’accueil est bon, nos hôtes sont des passionnés d’escape game et leur discours résume parfaitement la passion qui les anime. Après quelques échanges, nous plongeons au cœur du Moyen Âge dans ce qui a dû être – à une époque – une salle de torture.

Dans les geôles du Moyen Âge

Tout y est ! En terme de torture, il nous manquerait qu’une vierge de fer pour que le cocktail soit parfait. Du sol au plafond, de l’éclairage aux éléments de décors, c’est juste parfait. Allez, pour chipoter un petit peu : c’est un poil encombré, mais même comme ça, à nous 4, on arrivait à se déplacer sans soucis. Immersion : check !

Les énigmes ne sont pas en reste. Tout est en relation  avec  le thème proposé. En plus, les énigmes sont intelligentes et intéressantes à faire et en quantité ! C’est un véritable plaisir que d’évoluer au gré de l’escape game. Il n’y a pas a dire : la licence nous propose un bien chouette défi à relever et notre stress monte en voyant le minutes défiler et nos résolutions stagner.

L’article ne serait pas complet sans parler du mastering qui est à la hauteur de tout ce que j’ai pu vous raconter précédemment. Les interventions sont justes et mesurées, laissant la place à l’interprétation des indices et pas à une solution toute donnée ! Bref, un régal !

Dans les temps… pour perdre !

Le gong de fin résonnera comme une défaite à si peu de la fin. C’est rare que cela soit si rageant, mais sur ce coup là, je n’ai pas l’impression d’avoir traîné sur les énigmes. Pourtant, l’heure est passé comme une flèche pour nous laisser dans les méandres du temps.

Néanmoins, on ressort avec la banane et le plaisir d’avoir fait un escape game de qualité comme on aimerait faire plus souvent. C’est un véritable coup de cœur pour l’ensemble de l’expérience que nous venons de vivre. Et on regrette presque de ne pas pouvoir tester leur deuxième scénario !

Au final, un escape game riche et passionnant, un véritable voyage a travers les méninges du temps ! Si vous faites escale à Orléans : faites un crochet chez Bank Escape.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *