L’enquête du M – 2016

Alfred nous demande de retrouver son patron : Sir Romuald Albert Thomson de Pinailleur, collectionneur d’objets anciens. Il n’a pas donné signe de vie depuis plusieurs jours. Mais est-il vraiment fiable ?

Une journée portes ouvertes

Les journées du patrimoine offrent de plus en plus l’opportunités de visiter des lieux inédits. Mais le phénomène de mode qu’est l’escape game propose une nouvelle alternative à cette visite : découvrir en s’amusant.

Chaque lieu possède une histoire et il est fort bienvenu de s’en inspirer, mais l’on peut créer soit même le fil conducteur, tant qu’il reflète bien l’esprit du lieu.

C’est ce que Team Break propose avec l’enquête du M depuis quelques années à la gare de tirage de Villeneuve-Saint-Georges. Pour la première fois, nous allons fouler de nos pieds ce lieu historique pour la RATP.

Un escape bien ficelé

On voit bien que la licence est rodée à l’exercice, avec une organisation d’apparence simple et qui fonctionne. Utilisant même de vieux bus pour emmener les joueurs depuis la gare RER vers le lieu du jeu afin de revivre cette sensation de nostalgie.

Une fois l’histoire rocambolesque racontée par des acteurs survoltés, des documents distribués sous la forme d’un journal d’époque, nous avons deux heures pour résoudre le mystère ! Que la chasse commence.

Car oui, il ne faut pas se leurrer, il s’agit bien d’une chasse au trésor. Afin de ne pas trop engorger les lieux, il a 3 énigmes distinctes pouvant être faites dans l’ordre que l’on souhaite. Mais quelques soient les énigmes, elles consistent toutes en la visite des véhicules historiques de la RATP qui servent d’instruments à l’enquête.

La visite a ceci de nostalgique qu’elle nous convie directement dans des véhicules qu’on  a vu – ou pas – circuler dans les rues se Paris ou sur les rails de la capitale. Autrement dit, il s’agit d’une visite de deux heures, dans des magnifiques moyens de transport d’époque : le rôle d’une journée du patrimoine est donc complètement respecté.

Un retour aux sources

Le retour au RER se fait comme à l’aller avec la possibilité de monter dans un vieux bus tout ce qu’il y a de plus authentique, même si c’est uniquement pour quelques centaines de mètres.

Au final, un escape game qui inspire plus la nostalgie pour les plus vieux et la découverte pour les plus jeunes. Une histoire fort sympathique, qui laisse aux joueurs la liberté et l’opportunité de visiter des légendes sur roues. Un vrai régal culturel et visuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *