Amazone

Un collègue explorateur a disparu dans la jungle amazonienne. Il est de notre devoir d’aller le chercher, mais attention, tout ce qui se trouve dans cette jungle n’est pas forcement amical. Grand nombre d’insectes nous serons hostiles.

La peur d’être reconnu

C’est un peu dubitatif que nous poussons la porte de Just in Time. Nos précédents articles n’étant pas passés au mieux auprès de l’enseigne. Mais bon, ce n’est pas ça qui va m’empêcher de tester un escape game ! Je suis pas dingue non plus.

Nous programmons donc une journée légère en escape game – comprendre seulement deux scénarios dans la journée. Nous partons pour notre banlieue préférée : l’Essonne. L’accueil se passe simplement et de façon souriante. Nous reconnaissons notre game master, mais est-ce que l’inverse est vrai ? Aucune idée, il n’en laissera rien paraître surtout que nous ne nous sommes pas annoncés.

Comme lors de nos précédentes visites, le briefing est clair, précis. Notre interlocuteur s’intéresse à ses joueurs, il n’y a donc rien à redire sur notre accueil.

La peur des araignées

Dans cette jungle, terrible jungle, nous pénétrons ce soir. L’entrée en matière est totalement crédible en terme de décor et c’est même plutôt joli à vrai dire. Seul l’apparition un peu grossière d’éléments d’énigme gâche un peu l’esthétique des lieux.

Sinon, l’évolution dans le jeu est plutôt agréable jusqu’à notre rencontre avec la terrifiante maîtresse des lieux à huit pattes. Ce monstre poilu nous toise et nous menace d’être ses prochaines victimes… Sa présence, quoiqu’ un peu kitsch sur le fond, rajoute à l’amusement global des joueurs.

La suite sera un petit peu plus douteuse en terme de conception et d’énigmes un peu trop réalistes pour parfaire le décor Amazone dans lequel nous sommes depuis le début. Les idées sont bonnes sur le fond, mais leur réalisation et intégration au décor sont un peu trop approximatives. Ce « détail » fait néanmoins perdre une grosse part de crédibilité à l’ensemble.

En plus de ces quelques anachronismes, notre game master tentera des effets de style vocaux mais qui nuiront légèrement à sa compréhension auditive. En dehors de ces légers défauts, cet escape game reste amusant et frais.

La peur de la suite…

La sortie ne sera donc qu’une pure formalité et c’est lors de la photo finish que nous nous annoncer en tant que « Potes ». Bien que je reste persuadé qu’il se souvennait très bien de nous, il n’a absolument rien laissé paraître et est resté professionnel jusqu’au bout.

Notre hôte nous annonce ensuite qu’un prochain local est en préparation et qu’il sera la suite d’une des histoires qu’ils ont ici. Comme j’ai du mal à voir une continuité sur Amazone ou Pirate Cave ; il ne reste malheureusement que sur Autopsie que cette suite semble pouvoir s’accrocher…

Au final, un escape game plaisant, avec une immersion très bien faite sur les décors mais avec quelques erreurs sur des énigmes. Cela n’enlève rien au plaisir de jeu général qui se dégage et qui en fait un bon escape game.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *