Atteindre Utopia

Qui n’a jamais rêvé d’atteindre Utopia ? C’est maintenant le seul endroit vivable dans notre galaxie. Vous devez maintenant prouver votre valeur !

Un retour vers un tout autre registre

C’est après la très bonne aventure dans la cabane que nous retournons chez MindTrap pour tenter un de leurs autres scénarios : « Atteindre Utopia », réputée comme étant la plus dure des salles chez eux. Ceci étant, si vous voulez relire l’article sur la cabane, je vous propose de cliquer sur l’image de la licence ci-contre.

Nous retournons donc à Serris, un peu en avance, nous restons dehors afin de ne pas être spoilés par les autres joueurs qui sortirons de leur séance. Notre tour arrive enfin et nous entrons. L’accueil est aimable et souriant, la moitié des fondamentaux est là : les bonbons et l’autre moitié nous est rapidement proposée : la boisson.

Notre futur game master commence à nous briefer sur la mission, mais devant le groupe dissipé que nous étions, il a subitement décidé de passer la main en plein milieu des explications. Bon, j’imagine que cela venait de nous, on va dire ça…

Le pitch est assez simple et écrit ci-dessus. Nous devons donc faire des tests de logique. Nous entrons donc dans le sas qui a pour but de nous emmener à Utopia ! Les décors sont assez sobres, à chaque test son atelier, rien de plus, rien de moins. Une luminosité aux néons colorés mode « sabre laser » donne un aspect futuriste à l’ensemble ; joli et propre !

Du code, du code, du code !

Dès le début, on nous préviens qu’il n’y a AUCUNE fouille dans cet escape game, ce qui s’avère être entièrement vrai !

Les énigmes sont de niveaux assez divers : le début est simple et se complexifie au fur et à mesure. Mais cela reste assez basiquement des tests d’observation et de logique. Nous sommes arrivés à la dernière énigme assez rapidement sans aucune aide, mais impossible d’en trouver la logique.

Force est de constater que nous nous battons dans le vide, après plus de 15 minutes à tenter de résoudre le problème qui semble être le dernier, nous abandonnons notre fierté et demandons de l’aide à 5 minutes de la fin. Je vais me permettre de m’attarder un peu sur cette partie de notre expérience :

• 5 minutes

Game master : « Bonjour, que puis-je faire pour vous ? »

Nous : Comment dire… il nous reste à peine 5 minutes, on en chie tout seuls depuis 15 minutes, je sais pas… aide nous ?

• 4 minutes

Game master : « Vous êtes sur la bonne voie. »

Nous : Comment dire, on essai 252 voies différentes depuis 15 minutes, laquelle ?

—— À ce moment là, je vais avouer que le stress du compteur combiné à l’absence complète d’indice a réellement commencé à me gonfler ––

• 2 minutes

Game master : […] = indice valable mais un peu alambiqué (oui, je ne spoil pas non plus)

Nous : Pffftt… comprends pas trop

• 1 minute

Game master : […] = indice plus clair qui fait le déclic

Nous : mais en une minute, impossible à résoudre…

• 0 minute — Time’s Up

Nous avons échoué – admettons, cela n’est pas la première fois ni la dernière fois – mais c’est la façon dont nous avons perdu qui m’énerve le plus. Et notre game master d’arriver la bouche en cœur pour nous féliciter de notre parcours…

Une intervention inutile

Nous avons essayé calmement de lui expliquer notre point de vue, mais j’avoue que la sérénité n’était de mise pour aucun d’entre nous. Même si sur le fond, la faute nous reviens complètement de n’avoir pu résoudre cette énigme à notre portée, sur la forme, nous avons demandé une aide que nous n’avons pas eu… ou du moins qui nous avons eu tardivement et de façon maladroite.

Au final, l’escape game est ni plus ni moins que des tests de logique, à l’instar de ceux que l’on trouve facilement sur une application Android ou Apple. Est-il besoin d’en faire un escape game si propre soit il ? C’est juste que la manipulation n’est pas sur un écran tactile mais en live… En dehors de cela, il n’y a aucune différence.

Même si la réalisation est bien pensée, le challenge logique / temps est bien là… mais au final, un escape game sans fouille et juste des tests sans liens les uns avec les autres fait perdre sa saveur à l’ensemble. Je reste assez sceptique sur cette idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *