L’inquiétant Professeur Tychsen

Notre professeur d’archéologie agit bizarrement depuis peu, et la disparition d’élèves dont on le soupçonne d’être l’auteur ne va pas arranger les choses. Il est en conférence dans la prochaine heure et c’est le temps que vous avez pour fouiller son bureau !

La suite de l’œuf

Crack the Egg fait référence à la quête mystique de l’œuf primordial. Cette quête se déroule(ra) en 3 étapes. Tout d’abord à San Fransisco, en 1979, débriefing que vous pouvez lire ici. La seconde que vous allez lire dans quelques lignes et la dernière qui n’a pas encore vu le jour… mais soyez patient… ils travaillent dessus.

Revenons donc en 1920, l’œuf semble donc caché à Berlin. Il serait dans une université dont l’un des professeurs semble agir de façon assez étrange. Un de nos amis a justement disparu et on soupçonne ce professeur d’y être pour quelque chose. On investit donc le bureau du-dit professeur et l’aventure commence.

Le vil professeur

Jusqu’ici, le pitch est clair et logique, la conférence doit encore durer une heure, ce qui nous donne notre chrono. Donc l’histoire tient la route. Les décors du bureau sont sobres et ressemblants à ce que l’on peut imaginer pour l’époque voire pour la géolocalisation… pas de grosses critiques à faire là-dessus, au contraire.

Les premières énigmes commencent à se faire sentir de part leur originalité de déduction et les outils utilisés pour arriver à nos fins. Ce n’est pas tant qu’elles soient compliquées, mais c’est du jamais-vu (point rare après près de 140 escape games). La suite se déroule sans trop d’encombres dans des décors allant du « pas fini » (je précise qu’on est en bêta-test) à « l’éblouissant ». En prenant compte des choses à améliorer, cela devrait donner un escape game de toute splendeur avec une invitation au voyage qui tient la route.

L’ensemble des énigmes, une fois la surprise passée, reste accessible et n’en fait pas un escape game de grande difficulté. Le game mastering est original et efficace ; il reste fidèle à ce qui a été fait lors du précédant opus. Il y a un seul point d’accès à la communication avec notre game master, et il faut penser à rester constamment à l’écoute. Cela peut-être contraignant, mais finalement passe bien.

On ne fait pas une bonne omelette…

Pour finir la quête de l’œuf est toujours présente et à résoudre dans le temps imparti. Pour notre part, cette fois, nous avons échoué à résoudre cette dernière énigme mais on sait pourquoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *