Instinct de survie

« Vous voulez jouer à un jeu ? » Cette phrase effrayante raisonne encore dans votre tête quand vous vous réveillez. Vous comprenez qu’il faut maintenant vous enfuir au plus vite.

M’as-tu vu ? – Do you saw me ?

Après un peu plus d’une trentaine d’escape games, il était temps de s’attaquer à l’un des monuments des escape games parisiens : Saw [N.D.A. : renommé Instinct de survie par la suite]. Le niveau de cet escape game se veut difficile. Par conséquent, nous formons l’équipe la plus à même de s’en sortir et nous voilà dans le 17e arrondissement.

C’est notre première fois dans l’enseigne et nous découvrons l’équipe. L’accueil est très procédurier voire assez distant. Nous n’aurons ni boissons, ni bonbons et – en cette fin de journée – cela aurait pourtant été des plus agréables. Cette distance instaure un certains malaise dès le début, mais finalement, pour l’immersion, est-ce si négatif que cela ?

Notre game master disparaît et nous invective de le rejoindre un par un. C’est au doux son d’un coup sourd donné sur le mobilier à l’étage inférieur que nous devons descendre. Nous nous exécutons… au figuré et bientôt au propre.

Chaussette – Saw 7

Une fois bien attachés et emprisonnés par notre gardien, nous nous retrouvons livrés à nous même. Il y a sûrement un moyen de sortir de là, mais lequel ? Chaque mini-énigme / épreuve n’est pas sans rappeler le(s) film(s) où il est nécessaire de donner un peu de sa personne pour pouvoir avancer.

Comme attendu, les énigmes sont assez ardues pour bien nous faire des nœuds au cerveau. L’ambiance n’est pas en reste : les lieux sont sordides faisant ainsi monter le stress considérablement. Malgré tout cela, la présence de mannequins Zara fait perdre en crédibilité et en immersion. Sinon, c’est une véritable succession de casse-tête tous plus appréciables les uns des autres.

Nous oscillerons donc entre moments de réflexion intense et de recherche délicate? Chaque fouille fera naître le doute quant à la sécurité de notre intégrité physique voire notre pronostic vital. Finalement, cela se rapproche dangereusement du thème initial et cela est plutôt réussi.

Saucisse – Saw 6

Nous échouerons à tellement peu sur la dernière énigme que nous serons malgré tout satisfait de notre aventure.  L’ambiance est bien rendue et la difficulté à la hauteur de nos attentes.

Au final, il s’agit d’un bon escape avec de bonnes énigmes complètement en adéquation avec la légende qui circule sur Internet. Petit couac sur les mannequins assez mal faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *