Pirate Cave

Déchiffrez le code de la piraterie pour accéder au trésor !

Just in case

Nouvelle tentative chez Just in Time à Sainte-Geneviève-des-Bois (91). Après le très bien réalisé et tout aussi décevant Autopsie, nous nous sommes lancé dans la Pirate Cave, l’une des salles importées de Budapest et ayant une sacrée bonne réputation là-bas.

Notre arrivée sur place se fait dans un hall rempli d’un baby-foot et d’un bar mais sans aucun être humain. Il nous faudra attendre un moment avant de voir âme-qui-vive dans le coin et entamer une conversation. L’accueil est sobre et souriant ; nous sommes accompagnés dans une grande salle. Cette salle est aussi belle qu’impersonnelle… une gigantesque salle d’accueil avec un bel éclairage qui met en évidence un beau mobilier contemporain et totalement froid.

Puis nous sommes laissés – sans proposition de boissons ou bonbons – en attendant que notre game master se libère de sa précédente mission (je suppose). Une fois la rencontre faite, nous tombons sur un personnage haut en couleur et plein d’énergie nous répétant (un peu trop) que le nom des « Potes d’échappement » est très drôle et qu’il s’en souviendra…

No Brain – No Brain

Une fois les règles de sécurité passées et le briefing accompli, notre game master nous jette en prison et notre mission commence. Nous sommes d’entrée de jeu face à un décors de grande qualité, avec une sacrée hauteur sous plafond qui donne presque des vertiges.

L’ambiance est parfaitement mise sous l’angle des pirates avec un magnifique drapeau, et même le matériel dans la pièce est réaliste. Quelques pierres, quelques sacs en toile de jute (tellement précieux qu’à peines effleurés notre game master nous signale qu’il n’y a rien à faire avec eux…) quelques jarres et bien d’autres éléments encore.

Une fois sortie de notre geôle, notre équipe avance assez rapidement à travers les énigmes. Mais apparemment, pas assez rapidement puisqu’à peine nous passions à côté d’une énigme, notre game master nous aiguille sur la solution à adopter. Alors, bon, difficile en effet de se mettre dans la peau du maître des lieux, mais faut quand même nous laisser quelques secondes aussi pour nous permettre d’analyser les éléments hein ? Non ?

Donc, j’en étais où ? Ah oui, les énigmes sont donc assez faciles, avec une fouille aboutie. Elles le sont d’autant plus et nous traversons les éléments sans trop de difficultés. L’ambiance générale reste toujours la même au fur et à mesure de la progression de l’escape game, pour finir rapidement… très rapidement… trop rapidement… bien trop rapidement à notre goût.

Au moment d’ouvrir ce qui allait être la dernière porte, nous nous attendions à une nouvelle salle alors qu’au final nous avons découvert notre game master dans le hall de sortie, fier de nous annoncer que nous venions d’établir un nouveau record pour la salle.

Juste une illusion

J’avoue qu’encore aujourd’hui, je suis un peu frustré de la fin expéditive de cette salle, les décors sont tellement bons qu’on aurait souhaité y rester plus longtemps. Les épreuves étaient fluides, il y avait suffisamment de place pour bouger. Non, tout y était pour qu’on y reste encore… mais là 30’… c’est trop rapide.

Vraiment trop rapide…

Alors c’est frustrant. Nous sommes tous sortis déçus par la difficulté inexistante de cette salle. Certes, les décors sont beaux, certes les énigmes sont sympathiques… mais du coup comment apprécier cet escape game ? Je dirai que si vous êtes un groupe de joueurs tels que nous le sommes… passez votre chemin ou alors, soyez prévenus : vous n’allez pas en profiter –  La note des potes pour cette session est de 12,5.

Cependant, ce n’est pas une note objective, si vous êtes un groupe de novices et découvrir le concept de l’escape game vous tente… Et bien foncez-y, c’est une super expérience de jeu et je partirai de ce préambule pour noter cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *