La mine

Une aventure pour retrouver les trésors enfouis dans une vieille mine. Malheureusement, en raison d’un gaz mortel, il ne nous reste plus qu’une heure pour la fouiller et en découvrir tous les secrets.

Heigh-ho, Heigh-ho, on rentre du boulot !

Il est des scénarios qui montrent la noirceur de l’être humain. La mine chez Maze Corp. fait partie de ceux-là.

En effet, un riche propriétaire vient nous mandater d’aller vérifier si sa mine est toujours exploitable – jusque là, rien d’immoral me direz-vous. Mais ce qu’il oublie de nous dire, c’est que cette dernière s’est effondrée sur les précédents exploitants, les laissant mourir écrasés – pour les plus chanceux – ou asphyxiés – pour les moins chanceux – à l’intérieur, il y a des années de cela. De notre côté, ignorant tout du passé de cette mine, on entre allègrement accomplir notre mission.

Nous sommes donc sur notre 3e escape game de la journée chez Maze Corp. et nous ne parlerons plus de l’accueil fait en ces lieux. Nous entrerons directement dans le vif du sujet : la mine ! Une fois encore, notre hôte utilise la corde du roleplay et sa panoplie de déguisement pour nous faire rentrer dans son histoire. Il nous explique rapidement les tenants et aboutissants de notre mission, nous équipe rapidement de notre bleu de travail… et nous nous engouffrons 20 000 lieues sous la terre.

Un mineur sachant miner sans sa mine…

Une fois encore, nous noterons que les décors sont hyper bien réalisées. D’autant plus que cette fois, nous ne sommes pas dans une pièce classique, mais dans un amas de cailloux. Tellement immersif d’ailleurs que c’est plaisant d’évoluer à l’intérieur. D’ailleurs, cette fois, la licence à pris un risque en créant un escape game à plusieurs niveaux où il vous faudra tantôt avancer accroupi, tantôt faire attention au(x) trou(s) sous vos pieds. Pour nous ; c’est l’un des premier escape game « dangereux » qu’il nous ait été donné de faire.

Il faut comprendre par dangereux : où il est possible de se blesser si l’on ne fait pas attention, rien de plus, rien de moins. Nous sommes des joueurs attentionnés, ça nous convient parfaitement. D’ailleurs les avertissements d’usage sont dits et répétés lors du brief et à juste titre.
Revenons donc à cette dimension donné à l’escape game. Elle rend l’escape game totalement plus immersif et au vue de la faible lumière que nous possédons : crédible.  Qui aurait voulu qu’une mine soit droite et sans relief ? En plus, comme je l’ai dit, la réalisation est un sans faute, ce qui en fait une salle totalement immersive.

Là où cet escape game péchera c’est dans l’absence quasiment totale d’énigmes. L’intérêt sera principalement dans la remise en route de mécanismes d’antan et dans une fouille vicieuse et intense. Car oui, pour redémarrer toute cette machinerie et trouver les secrets enfouis sous terre, il vous faudra inspecter chaque recoin de cette mine délabrée en moins d’une heure !

C’est un challenge !

L’ultime volonté

Là façon de masteriser cet escape game est elle aussi à l’honneur puisqu’au lieu d’un écran numérique anachronique, nous sommes laissé à l’abandon sans notion du temps et avec pour seul lien avec l’extérieur des morceaux de papier que daigne nous communiquer notre game master par intermittence.

Au final, cet escape game sera notre préféré de la licence. Ce qui est assez inhabituel pour un escape game avec si peu d’énigmes mais c’est d’une part pour le sentiment d’immersion quelle procure et d’autre part pour l’originalité du scénario. Les fouilleurs les plus assidus trouverons leur compte dans cet endroit ou la bande son nous rappelle sans cesse que tout risque de s’ébouler sur nous et le moindre déplacement est fatiguant.

Mais c’est donc au prix de cet effort que vous trouverez les secrets enfouis bien profondément sous terre…. et quel secret !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *