Freak Show

Enquêtez à l’intérieur du cirque Tyfrosi pour découvrir les raisons des disparitions qui ont été signalées systématiquement après son passage. Le directeur est absent la prochaine heure, c’est le temps que vous avez pour mener votre enquête !

Curiosités quand tu nous tiens

À peine un mois s’est écoulé depuis notre dernière venue au cabinet des curiosités du Professeur Artimus, et déjà, j’ai l’impression que tant de choses ont changés, alors que certaines sont restées les mêmes… Cela va être difficile à expliquer… mais je vais m’y atteler.

Tout d’abord l’extérieur avec l’ajout de cette magnifique plaque en devanture, personnellement, je la trouve sublime et tellement adéquate… Elle représente tant par la police de caractère utilisée, par le choix des couleurs l’ambiance intérieure de l’escape game que c’est juste parfait.

L’intérieur : toujours aussi dérangeant et accueillant à la fois ! Cette fois, il y a les fondamentaux (boissons – bonbons) et c’est encore un changement par rapport à notre dernière venue (joli charriot d’ailleurs).

Une ambiance étrange

Une fois les présentations faites et le mot de passe communiqué, nous entrons donc dans l’antre du professeur Artimus. Nos « laborantines » parlent des précédents aventuriers qu’elles ont envoyés par le passé… et de ce qu’il en reste… tout en nous ignorant royalement. La petite passe de rôle playing / game mastering met assez bien dans l’ambiance de cet univers des plus étranges.

Une fois notre présence remarquée et les calculs telluriques effectués pour nous envoyer à notre mission, le briefing commence. La propulsion dans l’espace-temps nous envoie directement à l’entrée d’un cirque et notre quête débute.

Les décors sont assez sommaires pour le début mais évoluent et s’enrichissent au fur et à mesure de l’avancée. Petite surprise, c’est bien la première fois sur Paris que nous nous retrouvons confronté à du foin au sol. Je dois avouer que ce n’est pas pour me plaire vu les mauvais souvenirs que j’en ai à Budapest, mais force est d’admettre en l’occurrence que c’est dans l’ambiance.

Cependant, ici, il n’y aura pas eu de conséquences négatives sur le foin, de plus la couche étant assez peu épaisse, je ne pense pas que cela puisse porter préjudice… Quoiqu’il en soit, au vue de la décoration murale, nous sommes bien dans un Freak Show, et je plains sincèrement les personnes qui ont servi de modèles pour les affiches !

L’apparition du monstre

Les énigmes s’enchaînent avec une certaine fluidité, quelques ré-aiguillages bien amenés par notre game master quand nous faisons fausse route ou quand traînons un peu trop sur une énigme. La fouille est présente et même bien vicelarde parfois, et reste un élément clé pour bien avancer dans l’histoire.

Dans l’ensemble, c’est un escape game équilibré dans un décor qui a le mérite de surprendre, tout en restant à l’image de la licence : un peu dérangé et parfois dérangeant. En sortant, nous aurons le plaisir d’échanger avec le staff de la licence : des passionnées ayant un univers décalé et prêtes à nous le faire partager. Je ne dirai qu’une seule chose : le hall d’accueil de votre escape game parle pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *