Le secret du Masque de fer

L’identité de l’homme le plus mystérieux est en passe d’être révélée ! Les ennemis du roi Soleil veulent faire chanter la Couronne. Mais le roi vous a ; il vous missionne pour récupérer les documents compromettants dans les appartements des enquêteurs. Dépêchez-vous, vous n’avez qu’une heure…

Poisson d’avril !

Nous ne faisons pas comme tout le monde pendant le week-end de Pâques. En effet, nous n’allons pas courir dans un jardin à la recherche des œufs cachés par les parents. Nous, on mange le chocolat gentiment offert par nos game masters. Même pas besoin de le chasser !

C’est donc à Versailles que nous avons rendez-vous cette fois pour rencontrer un duo de frangins. Ils se sont relevés les manches pour créer leur propre univers au sein de deux escape games. Vue l’implantation à Versailles, il convient de dire que le premier thème devait absolument être aux couleurs locales.

Ce premier escape game, même s’il n’est pas encore ouvert, est déjà passé sous le joug des bêta-tests. Nous ne faisons que confirmer son statut de « prêt à l’exploitation ». Le briefing est clair tant sur les objectifs à atteindre que sur les consignes de sécurité. Notons que même si la licence est toujours porte close, il n’y a pas d’hésitation dans la voix. C’est agréable.

Versailles sans un escape game sur les rois de France ? Impossible.

Nous sommes donc parachutés au début du XVIIIe, dans une pièce meublée tout à fait crédible. Elle est peut-être juste un peu trop encombrée pour nous permettre de nous mouvoir correctement). Quelques détails qui font partie du décors comme nos tenues, ou une perruque, en rajoutent à l’immersion. A contrario : quelques fils visibles et quelques mécanismes voyants nous feront sortir de temps en temps de cette ambiance versaillaise.

Escape game [Le secret du Masque de Fer] de la licence [Engrenage Escape Game] à Versailles - Photo d'un détail de jeu d'échec dans un contexte versaillais.

Les énigmes se suivent avec une certaine facilité, mais avec un petit je-ne-sais-quoi de dérangeant. C’est certainement dû à l’absence de lien entre notre quête et les actions à réaliser pour ouvrir les mécanismes (?). Mais en dehors de ce fait, l’enchaînement est clair.

Finalement ? Qui était-il ?

Quelques soucis techniques viendront ponctuer notre chemin, mais c’est aussi tout l’intérêt des bêtas pour les concepteurs : mettre à l’épreuve le matériel pour vérifier ce qui ne va pas.

Ceci étant dit, le grand point fort du duo de game masters est sans conteste le game mastering. Sujet que nous aurons encore plus l’occasion de développer dans la seconde salle, c’est pour cela que je laisse ce point en suspens.

Nous sortirons donc avec le nom de l’homme sous le masque de fer, et si vous voulez savoir qui il est : vous savez comment faire !

Au final, c’est un escape game agréable à faire, où les énigmes sont en bonnes quantités malgré un petit cafouillage au niveau de l’intégration autant physique que scénaristique dans l’ambiance et l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *