Le cachot de la Bastille

Le Roi-Soleil a exigé que nous soyons embastillés ! Nos chances de survie sont minces, l’Histoire nous le prouve. Nous avons cependant un petit créneau pour tenter de nous échapper.

Rue de la pierre levée

Cela fait maintenant plus d’un an que nous avons commencé les escape games et nous ne nous sommes toujours pas aventurés chez GamEscape. Il était temps de remédier à cela. Néanmoins, quand la licence affiche un niveau facile, on y va un peu à reculons… ou avec des débutants pour leur faire découvrir le concept.

Le temps de monter un groupe et nous nous rendons rue de la pierre levée à Paris. Notre accueil est très chaleureux. Néanmoins il manquera d’une chose simplissime : un petit coin pour s’asseoir pour se sentir un peu plus comme chez soit. Les explications d’usage sont claires et précises et il est temps pour nous de nous laisser enfermer.

La pierre levée

Il n’y a pas à dire, utiliser les sous-sol de Paris afin d’en faire un cachot ‘naturel’ est une bonne idée. Une fois encore, quand c’est bien réalisé cela devient très immersif : c’est le cas ici. En dehors de ça, si on enlève l’introduction où notre « geôlier » à presque pitié de nous, l’ensemble des éléments présents est logique. Les cachettes sont bien trouvées et les énigmes agréables à décoder.

Ceci étant, cela reste beaucoup du clé-cadenas (si ma mémoire est bonne : 8 ou 9 cadenas à chiffres-clé), et même si c’est logique par rapport à l’époque dans laquelle nous nous situons, on commence à voir de plus en plus d’escape game plutôt 2.0.

À côté de cela, les énigmes sont logiques, ont du sens et sont accessibles. Quelques cadenas d’époques et les menottes également rajoutent à l’immersion. La fouille est très présente, et – au vu du nombre de meubles – pas mal de choses sont bien cachées.

C’est donc entre éléments de tortures et grilles que nous trouverons la sortie de ce cachot et regagnant ainsi notre liberté.

Une pierre qui roule

Au final, pour une première séance, elle est plutôt réussie et cela nous donne envie de revenir. Le mastering a été à la hauteur de nos attentes autant que les énigmes et l’ambiance globale. Si je devais donner un reproche c’est l’approche un peu trop mathématique parfois des énigmes.

Mais cela reste anecdotique, c’est sans aucun doute que je reviendrai dans cette licence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *