Les gardiens de la magie

Algos s’apprête à anéantir la guilde des mages de Brixtia, c’est à vous que revient le devoir de la protéger du dévoreur de monde.

T’as qu’à venir

Ce n’est plus un secret désormais, il en faut peu aux Potes pour se déplacer quand il y a un escape game au bout du bâton. Ici, c’est Takagi, que nous avions rencontré chez Escape423 qui nous propose de venir tester ses nouvelles créations. Ma foi, il ne manquait plus que la date à trouver, monter une équipe de Potes étant une pure formalité.

Pour pimenter la découverte de l’enseigne, nous avons eu également le plaisir de jouer avec un des fondateurs de The Escapers. Après tout, il est temps maintenant de se rencontrer ! C’est à cela que sert aussi son application.

Nous voilà donc frais et pimpant devant Load Escape, prêt à découvrir deux nouvelles salles. L’accueil se fait en grande pompe avec la visite complète des locaux – hallucinants tant en m² qu’en hauteur de plafond et en finition. Des bibliothèques fournies de somptueux livres dont une majestueuse encyclopédie Universalis qui a une époque valait son pesant de noix de cajou.

Takagi

C’est donc dans cet environnement classieux que nous rencontrons les gérants et que nous retrouvons FX de Takagi qui fonce directement à la maintenance de notre seconde salle qui nécessite encore quelques ajustements avant que nous y entrions.

Nous en profitons également pour découvrir le thème général de Load Escape et l’intérieur de leur salle enfant. J’avoue que mon goût pour l’histoire racontée ainsi que ma gourmandise légendaire ont été mis à mal tant j’avais envie de laisser mon âme d’enfant l’emporter et faire ce jeu. Rien qu’en écrivant ces lignes, j’en ai encore l’eau à la bouche.

Mais je m’égare, reprenons notre sérieux. Algos menace de détruire la magie et il est temps pour nous d’empêcher ce monstre de mettre à execution son plan.

T’as qu’à lancer un sort

Je pense que nous avons tous fait « Wouahhh » en rentrant dans l’antichambre qui sert de salle de briefing. C’est subtil, malin et intelligent. L’introduction est limpide et l’entrée dans la salle est tout aussi fantastique. À vrai dire, à ce moment du jeu, nos corps se déplacent tout seuls, presque par magie, pour entrer dans l’univers de l’enseigne.

Une fois encore, Takagi a fait fort. C’est dans un univers totalement à part que nous errons à la recherche des premiers éléments de jeu. Les décors sont soignés, l’immersion est complète, la magie opère.

Principalement, le but du jeu est d’arrêter Algos par la magie. Après quelques essais infructueux, nous comprenons le concept au point de vite exceller en la matière : cela devient un jeu dans le jeu. Vite lançons des sorts !!!!

T’as qu’à affronter Algos

Le combat contre Algos sera long, et ça tombe bien, il y a une option pour gagner du temps. Nous déchainons donc des trésors de combinaisons dans nos talents des deux côtés du jeu : avancer dans l’histoire, gagner de précieuses minutes. Nous butterons cependant sur une énigme qui est assez ambiguë, mais c’est  anecdotique et le combat suit son cours.

Nous devons notre salut à nos talents de coopération, organisation et observation. La magie comme arme, Algos souffrira de ne pouvoir nous vaincre et la victoire sera sans conteste nôtre.

Au sortir de la salle, j’avoue m’être retourné pour regarder une dernière fois la salle pour en faire une photo mentale. C’est beau et onirique, et je voulais en garder un souvenir.

T’as qu’à juger

L’heure est maintenant aux critiques constructives. Il est évident qu’il y en a peu à faire. Quelques soucis de micro-finitions par-ci par-là, rien de préjudiciable à la qualité du jeu. C’est juste pour être perfectionniste. Car oui, un jeu qui nous emmène voyager si loin mérite d’être parfait.

Au final, nous ressortons comblés. Tant par le plaisir du jeu que par l’émotion du voyage qu’il propose. Cette salle ne nous ressort pas une énième adaptation d’Harry Potter sur le thème de la magie, mais possède sa propre identité et rien que pour le travail réalisé de ce côté là, elle aura mon respect. Merci à Takagi de nous l’avoir faite découvrir et à Load Escape de nous avoir invité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *