Moscow Express

Trafic d’armes et blanchiment d’argent : ce sont les raisons de votre arrestation. Vous êtes directement transférés au goulag de Dmitrovlag pour y purger votre peine. La seule bonne nouvelle de la journée c’est que votre évasion est déjà prévue : à vous de la réussir.

Russian Kalidad

Décidemment, les actes frauduleux sont notre fort. À peine évadés de la prison de Youth Haven, nous revoilà coincé dans un train à destination d’un goulag russe qui semble être notre dernière demeure ! Mais avant cela, nous poussons la porte de Escape Hunt à Metz pour y découvrir un espace agréable, et typé tout comme les autres de la licence.

Notre enthousiasme se refroidit assez rapidement en se confrontant aux mesures d’hygiènes respectées au sens extrêmement strict du terme. Alors, je serai le dernier à blâme notre game master sur ses consignes, mais j’estime qu’il y a toujours une façon un peu plus diplomate de faire respecter l’ordre et la loi.

Peut-être était-ce pour nous mettre condition pour notre prochaine mission et enjoindre de respecter l’autorité russe… va savoir ! Quoiqu’il en soit, nous embarquons dans notre train et regardons une vidéo qui annonce la couleur des éléments à venir.

Aussi vrai que nature

Sortir du train sera une simple formalité une fois que nous ne serons plus sous surveillance. Notre aide extérieure a déjà tout bien prévu et planifié de la façon la plus simple qu’il soit. Nous nous extirpons donc très facilement pour découvrir…

… un mannequin tout droit sorti de chez Zara habillé par Cristina Córdula dans son émission ayant pour thème « Sexy en treillis ». Je vous garantis que l’immersion en prend un sérieux coup. Bon, je veux bien admettre qu’il est compliqué de mettre un corps ressemblant, mais des fois il vaut mieux s’abstenir et contourner le problème plutôt que s’obstiner dans la mauvaise voie.

La suite ne sera malheureusement pas plus glorieuse : des énigmes assez passables ou inintéressantes. On y notera malgré tout une petite énigme d’agilité assez sympathique. Cependant, les décors sont assez pauvres et basiques et contiennent le strict nécessaire pour la résolution de nos énigmes. J’ai eu l’impression de retourner à l’époque de nos tous premiers escapes en l’an de grâce 2015.

Le mastering sera la vis dont le défaut fera dérailler le train. Très et trop présente, notre game master ne nous laissant que trop peu le temps de la réflexion pour tenter de résoudre par nous même les énigmes et nous aiguillant sur la solution telles des marionnettes et non plus des joueurs.

À Metz, rien de nouveau

L’ensemble de l’expérience sera donc un échec cuisant. J’avoue parfois commencer à désespérer des licences quand je vois nos différentes expériences parisiennes ou même plus récemment à Lille pour Escape Hunt.

J’ajoute également le refus catégorique de nous prendre en photo avec l’un de nos appareils suivant donc rigoureusement les consignes sanitaires – oui enfin, tu te passes du gel avant et après avoir touché au téléphone du joueur et le tour est joué…

Au final, nous partirons déçus, et même si d’autres scénarios avaient l’air amusants, nous allons préférer nous faire enfermer ailleurs.

Une pensée sur “Moscow Express

  • 26/10/2020 à 20 h 15 min
    Permalink

    Merci pour ce test qui confirme mes impressions. Pourtant c’est leur salle la plus récente, que le gérant m’avait tant vantée quand j’y suis allé l’an dernier pour faire un autre scénario, qui s’était d’ailleurs avéré être l’une de mes pires salles jamais faites. J’ai retenu la leçon, on ne me reverra pas chez eux…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *