The Time Machine

Après des années de travail, le professeur Clarence Guinan Donnolly a enfin construit sa machine à voyager dans le temps. Mais à la phase de lancement, il a arrêté le temps. Nous avons une heure pour le redémarrer, sinon nous serons prisonnier définitivement du temps.

 

Le plus dur pour la fin

Nous sommes toujours à la même place, accompagnés de nos game masters très souriants et enclins à discuter. Ici, nous apprenons que la Time Machine est l’escape game le plus difficile de Budapest (un peu d’auto-promotion je dirais). Nous passons ensuite à l’histoire d’un professeur qui s’est perdu dans les méandres du temps. Par conséquent, nous devons immédiatement voler à son secours.

Un voyage dans le temps et dans l’espace

L’ambiance à l’intérieur est extrêmement steampunk et particulièrement bien réussi. On est embarqués sans ménagement dans cette histoire temporelle. Le démarrage est un peu plus difficile au début, mais la seconde salle nous a laissé pantois dans sa réalisation : précise, moderne et enthousiasmante.

Les énigmes sont principalement mécaniques, il y a assez peu de cadenas rapport au nombre d’énigmes à résoudre. Elles sont variées, tapent sur pas mal de systèmes de logique et riches en matériel également. C’est graphiquement magnifique et intelligent.

La fouille – même si plus légère que la salle précédente – reste quand même assez fourbe. En outre l’observation est mise à rude épreuve. Mais bon, au final c’est une victoire et rassurez-vous, nous avons redémarré le temps.

 

La licence Mystique Room est associée sur Paris à l’Antichambre et vous devriez être capable de faire cet escape game dans les mois à venir.

Le résultat

Ce scénario obtient donc la 3e place de notre classement hongrois sur 14 escape game, et se hisse naturellement dans notre TOP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *