Police Academy à Palamento City

Cela fait des années que vous souhaitez être diplômé de la prestigieuse école de Police de Palamento. Il ne nous vous reste que l’épreuve finale à passer pour être admis.

Une longue absence

Cela fait maintenant deux ans que nous n’avons pas franchis pour la première fois les portes d’Happy Hour. Deux années à se former, à entraîner les Potes avec nous. Nous venons donc affronter le plus difficile des scénarios de la licence.

Il y a eu quelques aménagements fait ici et là, mais on reprend facilement nos repères. On voit sur les patères les tenues de croisés pour le cachot, les blouses pour Zoltan. Il ne nous reste plus qu’à enfiler les dernières tenues qui manquent à notre palmarès : le gilet jaune !

Un court escape game

Ce jeu se veut être le plus difficile de la licence, alors nous venons en force : pas moins de 6 joueurs ! L’accueil et le briefing se passent correctement malgré l’absence de bonbons. Il est temps pour nous de passer l’épreuve.
Côté décors c’est assez sobre et inconsistant, il y a des ateliers étalés un peu partout dans lesquels nous nous lançons.

Mais on cherche encore le lien avec le déminage d’une bombe. Les épreuves se suivent sans trop de difficulté et surtout un cadencement code-cadenas. En y réfléchissant, on y retrouve l’esprit très « prétexte » des énigmes présentes dans la licence lors de nos précédentes venues.

C’est ainsi qu’en à peine plus de trente minutes, nous sortons de cet escape game complètement frustrés de n’avoir pas eu ce que l’on attendait : un véritable challenge !

Un avis moyen

Au final, nous avions tellement idolâtré la licence dans nous souvenirs (pour rappel il s’agissait de notre tout premier escape game), que la réalité se place bien loin. L’escape game est facile, l’histoire un prétexte… il a dû être bon à son époque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *