Le Pharaon

Quelle idée de réveiller Horus ?! Mais plutôt que de vous en vouloir et vous maudire, le Dieu vous demande de l’aide. Il vous demande de l’aider à retrouver l’ensemble de ses pouvoirs pour qu’il puisse affronter Seth qui s’apprête à semer le chaos parmi les divinités égyptiennes.

L’archéologie selon Rashomon

Un petit voyage en Égypte, ça vous tente ? Pour les potes, il n’en faut pas beaucoup plus pour aller ouvrir les portes de Rashomon Escape Game et découvrir ces nouveaux locaux.

L’accueil est aéré et assez sobre promulguant de façon assez intelligente leurs différents scénario (ouverts et à ouvrir) ainsi que les caractéristiques de chacun. Il nous est proposé une boisson, mais pas de bonbons (oui oui, je suis toujours aussi sectaire sur les acquis sociaux !).

L’archéologie selon les potes

Les explications sont claires, et l’histoire conté est limpide. Et nous rentrons donc dans la chambre funéraire d’Horus. Ce dernier tente de discuter avec nous, et je dis bien tente, car dans le brouhaha d’une salle et du bruit de la fouille… Je n’ai personnellement rien compris du message du Dieu… et c’est peut-être à ce moment-là qu’il nous a expliqué l’histoire ci-dessus… Mais j’avoue que pendant l’escape game, je n’avais pas la moindre idée de ce qu’on y faisait… à part piller évidemment !

L’ensemble de l’escape game est assez sobre concernant de décoration murale. Ce sont surtout les éléments (meubles) qui nous plongeront dans l’ambiance égyptienne. Et sur ce point là, c’est bien réalisé et propre (vu que neuf). Le seul bémol que je constaterai, c’est qu’au final : tous les éléments du décors servent à l’énigme, et du coup, en terme de fouille c’est assez léger.

Les énigmes sont – selon le souhait des game master – progressives en difficulté. Et sur ce point là, ils ne se sont pas foutus de notre poire. Autant nous avons surfé sur les premières énigmes et sommes arrivés à la dernière salle en 25 minutes, autant la dernière salle nous a résisté un bon moment – le timer nous en est témoin.

Et c’est donc pour finir sur un bon flinguage de neurones et une énigme – à mon sens – assez illogique, ou alors pas très claire sur la façon de la présenter, que nous sommes sortis de cette salle victorieux… difficilement.

Un bilan ?

Après une discussion intéressante avec les maîtres de lieux, nous sommes rentrés à nos pénates, satisfaits de notre séance chez Rashomon, et surtout avec une envie d’y retourner faire le musée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *