Very Bad Chti

Dans le but d’enterrer la vie de jeune homme d’un de nos amis, nous finissons la soirée dans un estaminet au point d’être incapable d’en ressortir avant la fermeture. Maintenant que nous sommes tous réveillés, il ne nous reste plus qu’une heure pour en sortir et nous rendre au mariage !

Le compteur tourne

Suite à notre précédente aventure dans l’enseigne que vous pouvez relire ici, nous nous rendons vite compte que l’on ne nous a pas menti. En effet, le temps de traitement des clients serait bien court entre les deux escapes… à tel point que le chrono a été lancé avant même que nous n’entrions dans la deuxième salle. Et plutôt que nous le dire pendant la « séance » photo du premier scénario, ils ont préférés laissé courir le chronomètre.

À cela s’ajoute une introduction orale à l’escape plutôt longue et quand votre compteur tourne déjà, nous constatons entre 2 et 3 minutes de perdues rien que pour cela. Au total, nous en sommes bien à 5 bonnes minutes de flouées avant même d’entrer dans l’escape game pour commencer à jouer.

Alors je ne veux pas râler non plus outre mesure, mais ce sont des choses qui se font à minima avec l’accord des personnes. Et je n’ai pas l’impression d’avoir spécialement donné mon accord. Bref…

La tête tourne

Le thème du film « Very Bad Trip » a été bien souvent utilisé pour des jeux d’escape game. Que ce soit en France avec l’excellent Very Bad Night de One Hour sur Paris, Soirée d’enfer chez Maze Corp. à Sevron ou Hangover chez Magic Rooms Escape Empire à Budapest – j’en passe. Alors, non pas que cela nous rende expérimentés sur le thème, mais nous avons déjà approché quelques fois la conception de ce lendemain de cuite.

Si l’on se réfère à la définition stricte de l’estaminet, la réalisation de l’escape game est plutôt réussie. Le thème de la bière et de l’alcool en général est bien rendu. Le principal problème proviendra des énigmes et de leurs places dans le jeu. Ce que nous devons trouver et l’ordre dans lequel nous devons résoudre les énigmes n’a pas vraiment de sens logique et c’est souvent par hasard ou par chance que nous évoluerons dans le jeu.

Le coup de grâce nous sera asséné par la dernière pièce qui n’a aucun lien ou aucun sens avec l’escape game. On a l’impression qu’elle est juste là pour servir les intérêts loufoques et débridés des joueurs et ainsi faire parler du jeu par son côté « osé » – toute argumentation ad hoc semblant malheureusement boiteuse. C’est donc sans grande conviction et avec une musique de plus en plus forte et insupportable (au point de ne plus pouvoir communiquer entre nous) que nous sortirons vaincus du jeu. Aucune amertume d’avoir perdu tant la libération nous sera salvatrice.

Le vent tourne

J’ai comme la désagréable sensation de m’être fait avoir. Que ce soit dans le choix du thème, les énigmes ou leur cohérence, à mes yeux, rien ne va dans ce jeu. C’est juste un sujet un peu tapeur, mal exploité avec des ficelles grossières et vulgaires passant à côté du côté ludique et narratif.

Au final, un escape game que je qualifierai de mensonger. C’est un peu comme faire un escape sur le thème d’Harry Potter juste parce qu’on y met un harfang des neiges blanc. Ici, le thème est clair et l’estaminet bien réalisé, mais aucune cohérence de jeu autour de cela, et l’expérience en est décevante.

Il est temps pour nous de quitter Escape Hunt et de nous engager dans une autre aventure qui sera – elle – des plus particulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *