Walking Dead

Le virus Zombie vient d’être créé et lâché dans la ville, dans une heure, les conséquences pourraient être dramatiques car le virus sera devenu incontrôlable ! C’est le temps qu’il vous est imparti pour sauver l’humanité.

La contamination des Potes

Il n’y a pas à dire, l’amour des escape games commence à prendre. Il est donc temps pour nous de continuer à faire découvrir ça à nos ami(e)s. Vu que pour faire la prochaine histoire chez Happy Hour, il faut être « experts », nous allons nous entraîner sur d’autres enseignes estimées plus simple.

C’est donc chez Team Break que nous posons nos valises pour un scénario intitulé Walking Dead, c’est prometteur ! Notre accueil se passe bien même si notre game master s’intéresse peu aux joueurs que nous sommes. Ça tombe bien, nous étions là uniquement pour jouer…

La défaite des Potes

Ce fût un escape game assez difficile pour nous. À mi-chemin entre incompréhension et nouveauté que nous n’avons pas su apprivoiser :

– La découverte des cadenas directionnels. Non seulement l’énigme associée nous est totalement passée à côté mais la manipulation de ce cadenas a été tout simplement horrible. Nous noterons que dans tous les escape games que nous avons eu l’occasion de faire depuis, à chaque fois que nous avons rencontré ce type de cadenas, le game master a pris la peine de nous en expliquer le fonctionnement !

– Nous sommes restés assez sceptiques au niveau des énigmes. Bien qu’abordant l’univers scientifique, on cherche encore le lien avec Walking Dead et l’idée que nous pouvions nous en faire.

Au-delà de ces points, nous resterons complètement sans voix sur la raison de notre échec : un squelette ! Il nous manquait un code à beaucoup de chiffres pour ouvrir un coffre-fort. Et là, sur un squelette tenant compagnie au-dit coffre-fort, on pouvait voir à l’UV des tas de chiffres. Il ne nous restait plus qu’à trouver lesquels…

La frustration des Potes

Le temps nous a malheureusement fait défaut et nous n’avons pas trouvé le fameux code. Sauf que le squelette ne révélait en fait rien. Nous avons appris que les chiffres devaient appartenir à une autre utilisation de ce squelette par le passé, pour un autre jeu qu’il avait décoré de sa présence.

C’est quand même con non ? Échouer sur une énigme qui n’appartient pas à l’escape game. Bref, on ressort un peu frustré de la licence avec, sous le bras, l’explication vaseuse de notre game master. Aurions-nous pu espérer que notre game master – forcément attentive à ses joueurs – désamorce notre méprise ?

Au final, un escape game assez loin du thème annoncé, avec des énigmes très axées sur la science et très code-cadenas qui ne nous a pas embarqué dans son univers plus que cela.

Attention : la salle, depuis, a été déplacée dans d’autres villes de France mais n’est plus à Paris. L’histoire ne dit pas quel nouvel escape game notre ami le squelette est allé illuminer de sa présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *