Bank Robbery

Le pitch sur le site Internet de la licence est plutôt clair : “Rob a bank in this escape game!

Banque route

Le soleil se lève sur Sofia et nous sommes découragés. L’appartement est à une heure à pied du jeu. La session est à 9 h, cela vous laisse imaginer l’heure du réveil ! Finalement on a pris le pari du taxi qui, non seulement est très rentable, mais nous a laissé plus de trente minutes pour petit-déjeuner. Si vous y allez, cette option de transport est à privilégier sans hésiter !

Le lieu de notre cambriolage n’est pas facile à trouver au milieu de tous les buildings d’habitations bulgares. C’est vraiment pas vendeur pour des voleurs en herbe… On arrive néanmoins dans les temps à notre rendez-vous, la faim et le réveil maintenant loin derrière nous.

Casse-(c)roûte

Nous sommes jetés dans notre repère afin de préparer notre casse. Le plan paraît simple mais on a tout bonnement rien compris. La première partie du jeu à été d’un flou complet du début à la fin. On a tenté de faire valider pas à pas nos réponses, mais là barrière de la langue à fait des siennes – sans parler de la technologie talkie-walkie.

À travers cet énervement, les solutions parviennent quand même à nous faire entrer dans la banque où tout sera plus fluide. Les décors, clairement plus travaillés, deviennent plus immersifs et l’on se sent mieux dans le jeu. Pour nous, c’était très juste, on sort de la salle à deux secondes de la fin !

Route Inn

On prendra le luxe de s’envoyer des billets pour la photo finale au rythme d’une pluie d’argent. Notre prochaine destination n’est pas loin, nous prenons congés de nos hôtes en laissant un beau bordel derrière nous.

Prochaine aventure : Dans tous nos états

Au final, un cambriolage pas si simple que cela. On a rien compris au plan, rien compris aux énigmes du début. Néanmoins on saluera une réalisation plutôt réussie de la salle des coffres qui est toujours le point d’orgue de ce genre de scénario.