The Rise of the Darkness

Dans une heure, le maître des lieux se réveillera et votre ami sera perdu pour toujours. Il vous reste donc peu de temps pour vous équiper et aller à son secours.

De l’espace à Voltaire

Un petit thème vampire… cela faisait longtemps ! La première fois n’avait pas été un franc succès, alors voyons voir ce que ce petit nouveau dans le monde des escape games nous propose à ce sujet.

Escape Voltaire est aussi une salle de billard avec un bar, ce qui rend l’espace d’accueil plus grand, plus aéré et avec un service au comptoir, assez rare dans le milieu des escape games.

L’accueil est sobre et un peu standardisé, sans grande passion pour le client… euh le joueur. De l’eau est offerte, mais rien à grignoter mais après tout, le bar payant n’est pas loin. Ceci explique peut-être cela.

Les explications sont claires et l’introduction du jeu également. L’un de nous part en premier pour devenir la victime ensuite le reste du groupe rentre dans le château. On y trouve rapidement notre ami… mais quant au moyen de le sortir de là, c’est une autre histoire.

Se taire dans l’espace

Le jeu se veut être sans trop de fouille mais avec énormément de logique ; ma foi, sur ce point, ils ont raison. Les éléments sont visibles mais les énigmes nécessitent de rester concentré dessus un petit moment. Ça sera, du coup, la force et la faiblesse de ce jeu.

D’un côté nous avons des énigmes (beaucoup de chiffres) et de l’autre des manipulations. Le lien entre les deux n’est pas toujours très évident (voire parfois complètement hasardeux) et ce sera la difficulté principale. Du coup, on est 5 à réfléchir sur une seule et même énigme à chaque fois et parfois le temps est long jusqu’à trouver le bon moyen de comprendre l’épreuve dans laquelle nous sommes.

Du coup, il y a des moments où l’on s’ennuie un peu, donc on re-fouille la pièce dans la doute où quelque chose nous ait échappé. Mais au final non…

La présence de pas mal de mécanismes (et donc de manipulations) est pas mal. Par contre les indices et avertissements sonores de succès sont noyés dans le brouhaha ambiant des discussions.

En ce qui concerne les décors, c’est assez bien réalisé, il n’y a pas trop de doute sur l’endroit où nous sommes. Quelques bémols sur la qualité de ces derniers qui font vraiment plastique pour certains. Je pense personnellement qu’une partie du matériel ne survivra pas à l’utilisation intensive des joueurs.

Qu’en penser ?

Jauger la difficulté est une épreuve assez complexe, car il y a vraiment peu d’énigmes mais parfois, celle-ci sont trop incomplètes pour être démêlées facilement. Il faut tenter des trucs, parfois stupides et ça marche.

En sortant de l’escape game, une discussion plus intéressante avec les gérants des lieux et une explication des autres salles ouvertes qui font envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *