The Secrets of Sahara

Dans le fin fond du Sahara, partez à la découverte d’une tombe dont vous allez devoir regarder chaque centimètre pour en trouver l’origine…

Rise of the pools

Enseigne ouverte depuis la fin d’année dernière, l’Espace Voltaire propose, en plus de tables de billards et d’un bar, de 4 scénarios et ce dès l’ouverture. Nous étions déjà venus tester The Rise of the Darkness il y a trois mois.

L’esprit de cette enseigne est plus sur des énigmes de pure logique plutôt que dans le standard fouille/résolution. Seulement, pour que cela fonctionne, il faut que la logique soit accessible à tous. Le pari est risqué et nous allons voir s’il est réussi.

L’accueil est donc à l’image de la dernière fois : nous entrons dans un endroit spacieux mais nous sommes laissés à l’abandon assez rapidement. Étant le premier arrivé, j’ai eu l’occasion qu’on me propose un verre d’eau, contrairement aux autres potes.

La décoration des lieux est malgré tout assez impressionnante et c’est agréable de voir les efforts graphiques fournis pour agrémenter les lieux.

« Iâh » une tombe !

L’heure est venue ensuite pour nous d’aller explorer la tombe d’Iâh, déesse de la Lune. Seulement une tempête de sable arrive et il nous reste environ 60 minutes avant d’être engloutis par elle. Le temps nous est donc précieux et en avant !

La première salle est très spacieuse et nous permet d’avoir chacun du taf de fouille… oups… il n’y a strictement rien à fouiller ici. Bon, donc penchons nous sur ce que nous avons ; et c’est ainsi que les soucis commencent. En effet, il y a assez peu de choses à voir et il nous faut assembler les idées des concepteurs. Ceci étant, les salles vont au fur et à mesure diminuer en taille et nous laisser de moins en moins de place pour circuler… ce qui deviendra même problématique dans la dernière salle.

Il y a 2 sortes d’énigmes le long de ce scénario : les énigmes assez bien guidées par les formes ou les objets qui trouvent leur sens assez facilement, et puis les autres. Ce sont ces dernières qui vont nous poser le plus de soucis : qu’a bien voulu nous dire le concepteur par les dessins / images que nos avons ?

Alors on essai, on essai encore des trucs, des combinaisons improbables « au cas où ». On passe du temps à expliquer aux potes ce qu’on essai, on n’est pas toujours d’accord. Après, parfois, au point où l’on en est, on essai quand même. Des fois ça rate… souvent même… puis des fois c’était ça ! Et là est tout le problème : c’est que si on doit « essayer » des solutions hasardeuses, c’est que la logique sous-jacente n’est pas claire. Et c’est tout le drame de cet escape game.

Si je pousse ici et que tu appuies là ?

Alors après pas mal d’essais, d’idées « What The Fuck », de loupés, de ratés, de vrais soleils (comprendra qui pourra) on sort de la salle épuisé mais pas amusé. Impressionnés par tant de mécanisme sympa, mais gavés par tant d’incompréhension.

Au final, après un bilan, on trouvera les décors et mécanismes sympathiques, la décoration murale et au sol un peu trop « papier peint » et sans relief. Le matériel autre très joliment fait avec énormément d’effort sur le design. Le mastering efficace qui nous a permis de sortir à 30 secondes de la fin (bien chronométré) et avec la pointe d’humour nécessaire pour nous faire oublier sur le coup les défauts du jeu.

Mais quand on y repense, ce ne sera pas une expérience de jeu amusante ou même que je conseillerai en l’état. C’est un autre style d’escape game, sans fouille, juste avec de la logique… je dirai même avec « une » logique. Dans l’ensemble, je ne conseillerai pas d’y aller sans un minimum de changement. Après si vous voulez relever ce genre de défi… pourquoi pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *