Gokai – Vol au musée

Vous êtes des touristes au Japon, involontairement et suite à un quiproquo, vous êtes la cause de l’arrestation d’une équipe de braqueurs liés aux Yakuzas. Furieux, le chef des Yakuzas a ordonné votre enlèvement et il veut vous obliger à rembourser votre dette.

Il est temps d’y retourner

Après une longue route vers le sud à bord du RER D, nous nous retrouvons devant la porte de la maison du temps à Évry. Après avoir grandement apprécié le Space Arrow que nous étions venus faire quelques mois auparavant, nous y sommes tout naturellement retournés.

Nous sommes dimanche, le bar à jeux se repose donc, les lieux sont calmes laissant les jeux en mal de joueurs tendre leur petites boîtes vers nous ! Nous fouillons à la recherche de quelques nouveautés dans la ludothèque qui nous auraient échappées en vain… ou pas. Néanmoins, un flyer posé sur le comptoir attire notre attention…

Mais revenons à nos moutons, après quelques échanges avec notre berger en souvenir du bon vieux temps, nous nous préparons au pitch de notre histoire… et quel pitch ! J’avoue qu’il a été bien compliqué de suivre et d’assimiler l’ensemble des informations données par notre game master. En fait, nous sommes forcés, un peu malgré nous, de commettre un larcin… Quelle idée ?! On avait pourtant mieux à faire de nos vacances nippones.

Juste à temps

Donc si je comprend bien, c’est à nous, touristes et fêtards en maraude d’aller voler un bijou dans un musée sécurisé pour le compte des Yakuzas… et de repartir tranquilles au terme de ces deux rencontres. Mmmmmm, j’émets quelques doutes quant au pitch mais admettons.

Les décors sont propres et épurés, peut être même un peu trop. L’âme japonisante n’est pas présente partout alors qu’il s’agit d’un musée dédié a sa gloire. L’ensemble manque donc un peu d’implication sur le thème.

La conception et la réalisation des énigmes ayant été quasi concomitantes avec l’autre scénario de l’enseigne, les deux salles utilisent grossièrement les mêmes matériaux et ficelles avec quelques parallèles qu’on ressent un peu trop quand on a eu la plaisir d’avoir déjà vécu l’une des deux aventures. En dehors de cela, les énigmes sont plutôt fluides et se déroulent sans trop de difficultés majeures.

La gestion de la lumière et de la musique est correcte, simple et sans superflu même si on aurait aimé vivre une immersion un peu plus poussée. Même si on tique un peu sur l’organisation spatiale du lieu, on y a passé un bon moment aidé par les échanges avec notre game master plein d’entrain.

Au temps pour moi

Pour la seconde fois, nous discutons avec le gérant des lieux, comparant souvent, très souvent les deux jeux en terme de réalisation, de matériaux utilisés assez similaires… alors que les deux thèmes ne le sont pas.

Alors j’avoue que c’est assez injuste de notre part de comparer deux aventures alors qu’il n’y a que quelques timbrés comme nous qui feront les deux jeux de manière rapprochée. Si vous êtes du côté d’Évry, n’hésitez pas à vous faire votre propre avis et à profiter des lieux !

Au final, un escape game qui ne pousse pas assez loin le réalisme et l’immersion du joueur. Au delà des énigmes assez classiques mais qui fonctionnent bien, l’ensemble se veut cohérent et agréable à faire.