La prison

Après des années de procédures, le couperet est tombé, vous êtes condamnés à perpétuité. Il ne vous reste plus qu’une seule solution : vous échapper.

L’accueil

Quand on parle d’escape game, la première idée que l’on en a souvent, c’est l’évasion d’une prison. C’est pour cela que ce thème est dérivé dans chacune des – grandes – licences que j’ai pu croiser jusque là. Qu’elle soit mexicaine, américaine ou de je ne sais quel coin, il faut croire que le barreau de fer attire toujours les joueurs.

Même s’il faut avouer qu’aujourd’hui je suis plus à la recherche de scénarios originaux, un bon vieux standard de l’escape peut toujours nous surprendre. Alors en ce 1er novembre, direction Fox in a box Boulogne pour y découvrir leur version carcérale d’un escape game.

Nous deux dernières venues à cet endroit s’étaient plutôt mal passée humainement parlant. Les escape game étaient eux assez bons… pour cette fois nous retrouvons un visage familier : en effet un des game master, suite à la fermeture des locaux de Paris, se retrouve en face de nous. Et comme nous avions sympathisé lors de notre venue parisienne dans ses locaux, cela était agréable de le revoir ici sur Boulogne.

Pour le reste, boissons et bonbons en libre service, quelques génuflexions pour nous rappeler à notre statut de prisonniers… et c’est parti, nous voilà dans les geôles.

L’évasion

En plus de quelques décorations d’ Halloween, la décoration est assez crédible. Posters de pin-up, bancs, lavabo et/ou toilettes… mais quelque soit la déco, on a pas spécialement envie de s’attarder ici. Les premières énigmes se font assez rapidement, et toutes dans une suite assez logique et même amusante. Mon seul soucis par rapport au pitch c’est qu’on ne sent pas du tout l’émeute locale. Que ce soit dans le briefing ou dans les bruitages – totalement absent – de la prison.

La libération se fait donc sans trop de peine, et nous nous attaquons à la salle des gardes. C’est personnellement là où tout à basculé. On est retombé très facilement dans un escape game code-cadenas (alors que le début l’était tellement moins) avec des énigmes assez fades sans trop de liens avec la prison finalement.

C’est retardés artificiellement dix minutes sur un coffre à pénalité temporelle que nous rentrons dans notre superbe avancée… Mais sortirons quand-même avec un temps honnête. Malheureusement cette dernière salle laissera un arrière-goût d’inachevé au sein de l’équipe.

Le retour

La sortie se fera donc sous les acclamations de notre, maintenant connu, game master. Un sourire à tout épreuve des plus agréable à voir et c’est tant mieux. Il met ainsi fin à une série d’escape game à Boulogne dont chaque game master aura été assez désagréable avec nous.

Au final, un escape game très bon et original dans sa première partie et un peu plus en demi teinte sans sa seconde. C’est principalement sur cette seconde partie que nous souvenirs resterons et c’est dommage car je pense qu’avec un peu de refonte des énigmes, il peut être/devenir un très bon escape game sur le thème de la prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *