Recherche sous tension

L.O.S.E.R., le Laboratoire d’Observation des Sciences Énergétiques Résonantes est au cœur de nos préoccupations de sauveurs de monde. En effet, Mireille R. a disparu et nous devons impérativement la retrouver… ou au moins son badge. Sinon, ce qu’elle a créé va faire disparaître l’ensemble de l’humanité, ou du moins le quartier environnant !

L’Escapitude

Pour fêter dignement le premier mois de l’enseigne : l’Escapatoire, quoi de mieux que d’aller y faire un tour ? Nous allons enfin savoir ce que c’est que leur recherche sous tension. Très bien accueillis, l’ambiance est agréable et cordiale. Malheureusement, la présentation à notre bande du L.O.S.E.R. est écourtée par l’annonce de la disparition de Mireille R.

Cette grande chercheuse devant l’éternel risque justement de nous renvoyer devant l’Éternel. Ses recherches ont tourné court et l’instabilité de l’installation menace tout le quartier d’une destruction totale. Seule solution : retrouver le badge de Mireille pour stopper le processus (juste le badge hein…). Commençons donc nos recherches dans son bureau et voyons ce que nous pouvons apprendre.

L’Escapement

L’exploration se déroule sans trop de problème et les premiers éléments s’emboîtent assez facilement. Le décor du bureau reste un bureau simple, voire simpliste. Et ce n’est pas ici que nous trouverons Mireille, ni son badge.

Nous devrons donc emprunter un genre de faille temporelle pour rejoindre le lieu de ses expériences. Pourquoi est ce que je le note au risque de spoiler un petit peu l’escape game : c’est tout simplement parce que ce « tunnel » est suffisamment joli pour être soulevé.

En effet, c’est un simple couloir, mais graphiquement très joli et plaisant à traverser. Nous arrivons donc dans un autre lieu où notre recherche final s’effectuera au gré d’énigmes qui pour une fois dans un escape game m’ont surpris (et croyez-moi qu’au bout de 123, il devient difficile de me surprendre).

Les énigmes sont donc assez variées et pour certaines d’entre elles, s’apparentent plus à du bricolage à la Mc Gyver qu’à des énigmes : cela à pour effet d’être assez divertissant et original, du coup on se laisse prendre au jeu avec un certain plaisir.

L’Escapatoire

Le format relativement inhabituel de cet escape game (80 minutes) a dû être pris en compte pour permettre à tous les groupes d’arriver à le terminer tant les relations entre les éléments sont assez complexe et changent par rapport à d’habitude.

Au final, malgré un peu trop de lecture à mon goût, nous finirons par dire que cet escape game est bien distrayant et agréable à faire : au final, je le recommande sans hésiter ! Et en plus, l’équipe est vraiment extra.

Une pensée sur “Recherche sous tension

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *