Opération Dovka (Projet 914)

Retournons à l’époque de la guerre froide afin de voler les plans d’un sous marin. Il est armé et possède une arme capable de nous faire perdre cette guerre. Il nous faut donc infiltrer le camp ennemi et quoi de mieux que se faire passer pour prisonnier ?

Massy – Terminus, tout le monde descend

Quand il n’y a plus assez d’escape game à Paris, on est obligé de s’enfuir en banlieue pour en trouver. C’est donc le début de notre récit chez Brainstorm Escape qui se situe à Massy dans l’Essonne.

L’accueil dans les locaux est impressionnant, l’entrée est partagée avec laser game avec déco Marvel que tout geek rêverai d’avoir dans son salon. Les peintures murales dans le thème, quelques jeux d’arcade, en un mot : la réalisation des désirs profond d’un gosse.

Nous rencontrons ensuite le manager et hôte pour le rallye d’escape game qui nous attend dans son enseigne. L’accueil est spacieux en ce qui concerne les escape games : on peut dire qu’il a vu grand. La boisson est à disposition mais il nous manquera la petite dose de sucre pour satisfaire les manques qui vont arriver au fur et a mesure de la journée. Quelques explications sur nos parcours respectifs et on embarque dans un pays de l’Est. Là, pour le bien de notre mission, nous nous laissons enfermer par le camp adverse.

Moscou – terminus, tout le monde enfermé

En enlevant nos masques, on remarque que nous sommes donc dans une geôle avec à peine un banc pour s’asseoir. Mais on est pas là pour l’ameublement et encore moins pour rêvasser ! La décoration est assez sobre, le papier peint « pierre véritable » fait un peu tâche mais dans l’ensemble, c’est assez conforme à ce que l’on peut s’attendre de ce genre de lieu.

Les énigmes – dont la première, sans surprise, est de sortir de la prison – sont assez logiques et c’est sans grande difficulté que nous évoluons au début. Il faut quand même reconnaître que même si l’espace semble assez petit, il y a une multitude de choses à faire et les énigmes se suivent à grande vitesse en se complexifiant jusqu’à nous bloquer pendant 10 bonnes minutes (car on est plutôt du genre têtus).

C’est finalement avec un indice et moins de fierté que celle ci sera désamorcée pour nous donner accès aux plans mérités. La suite et fin ne seront qu’une formalité.

Massy – Terminus, la mission est un succès

C’est donc victorieux que nous sortons de la salle. Les plans sont nôtres et la victoire certaine. Néanmoins il nous reste un petit arrière-goût de trop peu. Je m’explique : l’ensemble de l’escape game se résume à une prison et à sa salle de garde : soyons honnête, l’invitation au voyage est assez limitée et sans surprise. Néanmoins la quantité d’énigmes à réussi à assouvir notre soif de logique.

Au final, c’est un chouette et avec quelques bonnes ficelles et des énigmes innovantes pour certaines – et ça fait toujours plaisir d’être surpris par une énigme après plus de 200 escape games.

Une pensée sur “Opération Dovka (Projet 914)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *