L’ultime secret

Le professeur Jacob a tout au long de sa carrière étudié les civilisations anciennes. Lors de fouilles sur l’île de Malte, il disparut. Soudainement, un an plus tard, il réapparut et fût immédiatement envoyé dans notre institut TGA THE GRAND ASYLUM. Il souffrait alors de délire paranoïde, parlant sans arrêt de dimensions parallèles. Il en fit son obsession pendant les nombreuses années qu’il passa avec nous. Cela fait maintenant 3 semaines qu’il est introuvable. Nous comptons donc sur vous pour nous aider à comprendre cette disparition.

L’accueil qui donne envie d’être enfermé…

C’est à Montpellier, un peu à l’écart du centre-ville, que nous trouvons l’entrée de l’hôpital psychiatrique dans lequel nous sommes attendus pour deux missions ce jour-là. L’équipe a tout de suite envie de franchir la porte et de se plonger dans l’univers, la devanture est soignée. 

Puis, dès le vestibule, nous sentons que sortir ne sera sans doute pas aussi simple qu’entrer. Mais bon, après tout, notre aide a été requise, aucune raison donc de se sentir enfermés, comme le sont nécessairement les patients de l’asile…

Personne pour nous accueillir dans ce premier espace, nous sommes invités à déposer nos effets personnels en sécurité, puis à pénétrer dans ce qui s’apparente à l’accueil de l’établissement. Le décor est bien réalisé, il nous tarde de pouvoir entrer dans le vif du sujet. 

C’est là que nous rencontrons notre hôte, le directeur du Grand Asylum, et nous sentons tout de suite que le courant va passer entre nous. Il est réceptif à nos tentatives de déconcentration, les règles d’usage sont rappelées dans un briefing parfaitement adapté au contexte, et il rebondit à nos délires tout en restant parfaitement dans son rôle – maître de la situation. 

Vous l’aurez compris, chez TGA l’immersion commence dès que vous avez franchi la porte, et ça, on aime beaucoup !  

« Certains ne deviennent jamais fous ; leurs vies doivent être bien ennuyeuses… » 

Le directeur nous avoue avoir lui-même cherché à comprendre la disparition du professeur Jacob depuis plusieurs semaines, sans succès. Il tient vraiment à avoir le fin mot de l’histoire, car les recherches de ce patient particulier – si elles s’avèrent exploitables – pourraient fortement l’enrichir… Nous sommes fermement invités à le prévenir dès que nous trouvons le moindre élément qui pourrait l’intéresser. 

Nous pénétrons donc dans la chambre de ce patient, à qui l’hôpital a réservé un traitement de faveur pendant ses longues années d’internement, puisqu’il s’agit – à première vue – d’une reconstitution de son bureau et non d’une classique cellule d’asile. 

Malgré quelques originalités dans les énigmes, la majorité reste assez classique quand on a l’habitude. Cependant, on y notera l’utilisation de l’imprimante 3D qui à l’avantage de fabriquer des pièces sur mesure et, pour le coup, uniques. Les décors quant à eux sont aussi très soignées ; que ce soit dans le détail sur le mobilier du professeur ou dans la folie de ce dernier.

Mais ce qui fait le vrai charme de cette salle, c’est encore et toujours la présence de notre hôte, qui s’incruste à plusieurs reprises pour vérifier que nous sommes toujours de son côté et que nous le tenons informé de nos trouvailles. Et lorsqu’il commence à avoir des doutes, qu’il perçoit que nous en savons plus que nous lui en disons, il s’adapte tel un caméléon à notre comportement et à nos choix. 

The final countdown 

La fin de l’aventure approche, plusieurs personnes très importantes comptent sur nous et nous allons devoir nous décider… C’est chose faite ! Notre hôte ne sait plus s’il doit nous croire, un vrai jeu de dupes se déroule entre nous jusqu’à ce qu’un twist final nous redéclenche une bonne dose d’adrénaline ! Il faut savoir gérer la pression dans des cas comme ça ! 

Au final, c’est une mission accomplie, nous ne dévoilerons pas la fin de l’histoire, puisqu’elle dépendra des joueurs… Nous avons adoré les interactions et plus généralement l’ambiance de cette salle et de cette enseigne particulière. De vrais points forts, cela restera un des très bons souvenir de ce voyage :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *