La menace venue d’ailleurs (chapitre II)

Sauvez la terre en récupérant les sources d’énergie nécessaire, dispersées à travers les époques pour combattre le fléau.

Encore et encore…

« On prend les mêmes et l’on recommence », c’est typiquement la phrase qui s’apparente à cette session chez Virtual Room. Du coup, il faut comprendre qu’il n’y a aucune originalité, aucun nouveau mécanisme, juste les actions et les décors qui changent par rapport au chapitre I…

Mais commençons par le début, nous rentrons dans les nouveaux locaux de Virtual Room, rue du Chemin Vert. Là nous assistons avec un certains plaisir qu’il y a une certaine professionnalisation du concept. L’histoire fonctionne, la licence également et le lieu se prête largement plus à recevoir des joueurs.

Les cabines de jeux sont également plus « personnalisées » par rapport à l’ancienne adresse : donc pour le moment, du tout bon.

Des bonbons sont mis à notre disposition mais absolument pas de quoi se déshydrater… dommage, car avec la chaleur arrivante, quitte à choisir l’un des deux à sacrifier, j’aurai pris l’autre… mais passons. L’accueil est souriant et la présentation de la licence écourtée vu que nous étions déjà venu tous les 4 faire le chapitre I.

Sauver le monde : notre sacerdoce !

Maintenant notre mission : claire, nette et précise, mais donnée par le jeu plus que par notre game master. Pas de soucis, et on se lance.

Je ne vais pas refaire l’article d’il y a un an. C’est la même chose dans d’autres lieux, d’autres époques avec d’autres manipulations à effectuer. Les petits plus sont :

– un peu plus d’interaction entre les joueurs ;

– des déguisements virtuels sont à notre disposition au sein du jeu ;

– la séance photo virtuelle est également ajoutée.

En dehors de tout cela, c’est exactement la même chose.

Du coup, si c’est votre coup d’essai chez Virtual Room, je vous conseille largement cette histoire, plus sympa. Si, en revanche, vous aviez déjà fait le chapitre I… c’est assez ennuyeux et répétitif vu que l’effet de surprise n’est plus là.

L’aventure vaut-elle le coup d’être répétée ?

Je n’enlève en rien que la réalisation est très propre et soignée du coup le voyage n’en est que plus beau. Néanmoins, pendant notre session notre game master a été souvent sollicité car l’un de nous (le même) a été déconnecté 3 fois pendant l’histoire. J’avoue que c’est assez gênant vu le prix quand même de l’aventure.

La fin réelle de l’aventure est un peu moins féerique : photo et hop dehors… Toujours avec le sourire, mais sans envie particulière de discuter. Soit…

Au final, je garde la même impression si cela devait être la première aventure. Je laisserai la même note que pour le chapitre I : 15. Si c’est votre deuxième session, allez-y tout en sachant que vous revivrez la même chose. On espérait une certaine avancée scénaristique et que le chapitre I serait les prémices à mieux. Plus d’un an après, on se rend compte que peu d’efforts ont été faits en ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *