Wanted

Retournez dans l’ouest sauvage pour enquêter sur la mort du Shérif. Des circonstances étranges entourent sa mort et il va vous falloir découvrir qui est l’auteur de ce crime : saurez-vous survivre dans ce milieu entouré d’as de la gâchette.

The Wild Wild West

Le Far West : sujet rarement abordé car compliqué à mettre en place. Un univers tout de bois, des déguisements… toute une ambiance quoi… ici, c’est le manoir de Paris qui s’y colle. Après la brillante Crypte maudite, que nous réserve The Skeleton Key ? Et bien j’ai hâte de le savoir.

Notre groupe arrive en 2 temps : ceux qui connaissent Paris et qui n’ont pas de voiture, et les autres. Les premiers seront fidèles devant la grille à l’heure et l’autre groupe coincé dans les bouchons. Je souligne principalement ce fait car malgré le retard (assez conséquent) pour un escape game, nos game masters auront la patience d’attendre que notre groupe soit entièrement formé : et pour cela je les en remercie.

Une fontaine à eau est à notre disposition (ou plutôt à ceux qui sont arrivés au pas de course) mais il manquera une touche de sucré pour que cela soit parfait. Une fois les explications d’usage et la vidéo d’introduction montrée, nous embarquons dans le passé afin d’enquêter sur la mort du shérif !

À l’ouest rien de nouveau

Le « couloir temporel » est des plus communs, à grand peine un effort sur la couleur a été fait laissant apparaître une tuyauterie très contemporaine. Mais cette vision est de courte durée car le nouveau shérif remarque notre bizarre présence. Il nous emprisonne manu militari sans autre forme de procès, et cette fois l’immersion commence.

À travers un décors simple, mais pas simpliste, efficace sans être surchargé, c’est très crédible et tout y est tel qu’on peut l’imaginer. Le bureau où l’on imagine sans difficulté le shérif essuyant ses éperons sur le rebord, l’armurerie sommaire mais bien présente et le tapis en peau de bête. La panoplie complète y est donc représentée. Une immersion comme on les aime vraiment.

Les énigmes ne sont pas en reste avec une réalisation soignée et quelques épreuves d’agilité qui ne sont pas sans rappeler les loisirs de l’époque. L’ensemble se dénoue assez facilement et, en cas de blocage, le mastering provient de la où on l’attend le moins. Néanmoins, malgré la facilité apparente du jeu, il y a fort à faire en fouille et en sagacité.

Nous sortirons donc sous le bruit des coups de feu et le nom du coupable avant que le portail ne se referme dans les temps imparti afin de regagner notre réalité.

Finalement à l’est non plus…

C’est au pas de course que nous rejoignons notre réalité, laissant ainsi l’Ouest sauvage dans l’état dans lequel il était. Nous retrouvons donc les sous-sols du manoir et en passant à coté de la crypte maudite, nous avons entendu quelques hurlements jaillir du calme ambiant. Puis nous retournons dans la salle d’attente…

Nous débriefons notre game master sur les événements qui se sont déroulés. Il est ravi d’apprendre que nous avons atteint notre but et tous revenus sains et saufs.

Au final, un escape game dépaysant et bien réalisé, le mastering est sympa et n’est pas sans rappeler la crypte. Mais en définitive, laisse un arrière-goût d’inachevé : j’aurais aimé une ambiance plus Manoir de Paris et une approche moins conventionnelle. Cela n’enlève en rien que c’est un très bon escape game.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *