Azilum

Le machiavélique professeur Edwarz est maintenant interné. Cependant, le directeur de l’asile soupçonne l’un de ses surveillants d’aider le professeur en cachette.

Il est encore temps pour mettre les projets du professeur en déroute.

Il est temps à nouveau

C’est après presque un an et demi que nous nous retrouvons à nouveau dans les locaux de Xscape. La dernière fois, c’était à Amiens et cela ne s’était pas spécialement bien déroulé. Aujourd’hui, tout change et nous en apprendrons bien plus sur les événements du passé.

Nous sommes accueillis chaleureusement par notre game master dans des locaux propres et fonctionnels. Un espace accueil et un espace briefing / photo sont prévus et à même d’accueillir plusieurs groupes.

Après une courte, mais toujours trop longue :-), explication des règles de base, nous entrons dans le vif du sujet. Le plan du scénario Quarantaine avait pour but de nous présenter le professeur Edwarz. Nous sommes désormais tranquilles car il est désormais interné dans l’asile de Lille. Nous sommes cependant convoqués car le directeur de l’asile semble penser que le professeur prépare encore un mauvais coup.

Oh temps à nouveau

C’est avec l’aide d’un des médecins de l’asile que celui-ci tente de renouveler son plan machiavélique. Nous pénétrons donc dans son bureau afin d’y trouver quelques éléments de preuves…

Le thème et la décoration sont fidèles à ce que l’on peut s’attendre du  bureau d’un médecin. Très sobre, quelques revues spécialisées… Néanmoins, la présence de quelques cadenas pas forcément justifiés rappelleront bien vite que nous sommes dans un escape game.

Les énigmes s’enchaînent néanmoins facilement, seule une d’entre elles me semble trop approximative pour être vraiment bonne. La fouille est un peu fourbe par moment mais on se prend au jeu et on aime.

De prendre le souffle à nouveau

On ressort donc facilement de cet asile avec un énorme mystère : qu’est devenu le professeur et que nous prépare-t-il pour la suite ? Vous le saurez dans l’article suivant : Apokalypz qui n’augure rien de bon.

À la sortie, nous avons le plaisir de discuter avec le créateur d’Xscape et des 3 scénarios actuels de l’enseigne. Nous lui parlons de notre séance à Amiens et nous raconte sa version des faits qui semble corroborer avec notre expérience. La bonne nouvelle c’est qu’il a agit pour le bien de son établissement et des joueurs.

Au final, nous sortons d’un escape game très 1.0 avec quelques fantaisies techniques qui le rende un peu plus dynamique. C’est donc plaisant à faire et une suite meilleure que le premier chapitre. Nous avons hâte de clore la trilogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *