La matrice

Largement inspiré du film avec Keanu Reeves, cet escape game vous met en scène après la réception d’un message d’un certains Néo qui vous demande de désactiver La matrice pour sauver le monde.

Un essai plus complexe

Après notre premier essai chez Victory Escape avec le très moyen Diamant de la Joconde, nous tentons malgré tout La matrice, comme ça, pour voir. Le thème nous intéressait, le niveau de difficulté semblait prometteur… il ne nous en fallait pas tellement plus pour nous inspirer.

Arrivés sur place, l’accueil est assez conforme à ce que nous avions eu la dernière fois. On passe d’abord par un genre de sas d’encaissement/enregistrement. Vient ensuite la mise au vestiaire qui se termine par la grande salle de briefing.

Bien que nous soyons avec plusieurs groupes, le côté brouhaha ne se fait pas trop sentir et nous embarquons dans notre aventure.

La pilule bleue ou rouge ?

On sent facilement la trame du film qui a servi d’inspiration sur le début de cet escape game : le nom de Néo, le lieu – pour ne pas en dire plus. Par contre, les énigmes sont d’un autre registre autant graphiquement que logiquement : on prend un pied d’enfer.

Nous rencontrons beaucoup d’originalités dans les casse-tête qui sont proposés. Il y a un niveau de compréhension bien tordues qui change du simple code-cadenas.

Malgré tout, le décor sera un peu trop papier-peint à mon goût pour être totalement immersif. On arrivera cependant à ne pas tenir rigueur de ce point.

Du coup ?

L’escape game est intéressant et bien agencé. Il y a pas mal d’idées innovantes, du coup, je conseille de faire cet escape game pour le défi qu’il représente et l’agréable surprise que nous avons eu.