Le mystère de Tesla

Peu après la mort de Nikola Tesla, vous recevez une lettre. Il vous demande de venir dans sa chambre d’hôtel à New York afin de récupérer sa dernière invention avant que le FBI ne mette la main dessus. Il vous reste une heure avant l’arrivée des fédéraux.

Batteries vidées

Difficile de faire bouger les Potes un dimanche, néanmoins il y a quelques braves parmi les braves qui sont partants pour affronter la cohue dominicale pour un escape game. Pour cette fois, nous ferons partis de ceux là. En plus d’être un dimanche, nous allons nous exiler loin en banlieue (Boulogne) afin d’y retrouver Fox in a Box.

Après un escape correct de la même licence, nous décidons cette fois de tester la salle sur Tesla. L’espoir est ici d’en découvrir un peu plus sur l’inventeur qu’il était. Néanmoins, nos faibles connaissances en science nous font penser directement au domaine de l’électricité et ou du magnétisme : nous avons vu juste.

Nous arrivons donc sur place et sommes WOUAAccueillis (c’est comme être accueillis avec un bâillement) par notre game master – seul en ce dimanche – que ça faisait visiblement ch… d’être là. Mauvais réveil ? Flegme ambiant ? Nous ne le saurons jamais.

Magnétisme puissant

Après une longue et douloureuse explication de ce qu’est un escape game, comment y jouer, savoir communiquer et le tout en ayant l’impression d’écouter F. Luchini… on entre enfin dans le vif du sujet. Un appartement assez classique dont tous les mystères restent à dévoiler.

Dans un escape game, j’aime beaucoup cet instant où l’on a des tas de choses à découvrir et à assembler, et surtout trouver l’élément par lequel on doit commencer. Ici, les choses vont super lentement pour commencer car elles nécessitent une fouille habile et rigoureuse. Heureusement notre tête chercheuse écrasera en un rien de temps cette épreuve et le travail géologique peut donc commencer.

Rien de bien complexe dans cet escape game, les énigmes se suivent facilement. On y retrouve beaucoup de code cadenas mais entre deux codes classiques, de petites surprises techniques inspirées de l’univers de Tesla font toujours plaisir à résoudre et laisseront une belle impression générale.

Petite anecdote sur cet escape game : c’est en tentant de comprendre l’un des mécanismes de l’escape game que nous avons débloqué le « cadenas » final sans trop le vouloir et ainsi détenir un peu artificiellement un record d’à peine 30 minutes dans la salle sous le regard de notre game master endormi. Du coup, on a fini la salle quand-même pour en découvrir tous les secrets.

Une victoire électrisante

C’est donc complètement désabusés et avec un « Je savais que ça arriverai un jour » que nous retrouvons le vif hôte de notre matinée. Après une photo vite torpillé, nous sommes (r)econduits à la porte sûrement afin de vite finir sa nuit sur les banquettes de la Fox. C’est peut-être un brin méchant mais c’est notre ressenti à tous et ça puait le manque de professionnalisme au point d’en avoir la nausée.

Une fois donc dehors nous sommes tous un peu abasourdis et totalement d’accord sur le manque flagrant de motivation de notre game master du moment. Deux expériences à Boulogne, deux catastrophes humaines… j’espère que la suivante ne sera pas de cet acabit.

Au final, un escape game plutôt bien réussi avec un respect du thème. Sans être forcement exceptionnel, les ficelles trouvées pour s’approcher du thèmes sont intéressantes et surtout très divertissantes. Notre expérience étant cependant gâchée par un game master amorphe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *