Le vol de la sauce secrète

Un escape game culinaire, ça change (à moins que des zombie cherchant à nous manger le cerveau compte…) ! Nous voilà donc tout droit sortis de Top Chef. Ici une série d’énigmes gourmandes va nous mettre à l’épreuve dans le restaurant du célèbre chef étoilé Gusto. Réussir à voler la sauce secrète se mérite, même si c’est pour les sœurs Piriak.

Pour pimenter l’accueil

Il est bien rare que je sorte dubitatif en sortant d’un escape game, et là, c’est complètement le cas. Un début pourtant génial ! Mais allons y par étapes.

À peine rentré dans l’escape game, on plonge à merveille dans l’ambiance d’un restaurant. Nous sommes accueillis par la serveuse à l’une des tables, l’autre étant réservée pour un autre groupe de gastronomes cambrioleurs. Au menu : l’explication des règles des escape games. C’est une introduction très originale, côté immersion et c’est extrêmement fidèle à l’ambiance recherchée.

Ça manque un peu de sel

Au niveau décors, l’ambiance est très bien rendue et très réaliste, nous féliciterons les concepteurs pour le travail fait. Il n’y a aucune ambiguïté sur le lieu ou nous nous trouvons. Côté énigmes, elles sont toutes en relation avec la cuisine d’une façon ou d’une autre et mettent en éveil nos différents sens.

Il est néanmoins dommage – malgré de bonnes idées sur faire des énigmes alimentaires – que l’enchaînement manque d’aiguillage sur ce qu’il faut faire et pourquoi. On fini par le déduire, mais cela laisse un arrière goût d’inachevé. Mentionnons en outre une des énigmes qui sort complètement du registre de la cuisine. Au final, il y a assez peu d’énigmes, même si chacune d’elles nécessite un certain temps de réflexion pour être résolue.

On arrive au ras du bol

La majeure partie de l’escape game nous a séduit et a émerveillé les joueurs que nous sommes… On aurait préféré se passer des deux gros bémols que nous avons rencontrés.

Premier souci non négligeable : la présence des reliquats d’une ancienne énigme retirée du scénario. Ne pas avoir totalement supprimé les traces du passé nous a fait perdre le fil de l’histoire ainsi qu’un temps précieux. Heureusement qu’au bout de quelques longues minutes d’errances notre game master est intervenu. Réalisant que nos fouilles archéologiques n’étaient pas dans le thème, il nous a simplement ré-orienté sur le bon déroulement de la partie (sans nous dire simplement pourquoi).

Je finirai également par le moment le plus douloureux de cet escape game pour notre groupe. Triomphants, nous sommes récupérés, à la sortie, par notre game master. Suite à notre réussite, il a néanmoins cru bon de nous réexpliquer l’ensemble de l’escape game. Nonchalamment avachi sur sa chaise, il a entrepris de redétailler les mécanismes et les rouages que nous avions élucidés. À quoi bon ? On en sort ! Nous n’avons pas besoin de revivre ce qu’on vient de faire…

Et là, notre groupe au bord de la déprime est rejoins par le second groupe, un peu en retard. Et là c’est le drame : on reprend au début toutes les explications… POUR-QUOI ???

La mayonnaise ne prend pas

Nous n’avons vraiment pas compris les raisons de cette fin, c’est inutile, ni fait – ni à faire. Le problème, c’est que nous restons avec ce souvenir de l’escape game. J’ajoute également que puisque c’était notre game master, il aurait dû nous dire qu’on avait trouvé une veille énigme qui n’avait plus lieu et pas juste tenter de nous remettre sur le chemin.

Au final, on ressort très déçu par le game mastering et ce malgré un accueil excellent (par une autre personne). C’est l’exemple même d’un escape game qui pourrait être génial mais qui est gâché lamentablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *