Nicolas Flamel

Le mage noir sait où trouver la pierre philosophale. Elle est dans la demeure de Nicolas Flamel. Dans une heure il sera là, et c’est donc le temps que vous avez à votre disposition pour retrouver cet artefact avant son retour. Bon courage !

Un thème bien souvent adapté

Nous poussons donc La porte secrète (ah ah ah) de l’enseigne éponyme. Nous allons rester ici pour cinq aventures diverses et variées en commençant donc par Nicolas Flamel. La pierre philosophale est un thème bien souvent exploité à tout point de vue : littérature, cinéma et donc maintenant escape games. Je pense sincèrement que la quête reste la même partout, seule la perception de la demeure de Nicolas Flamel varie en fonction des enseignes. Voyons donc ce que La porte secrète nous propose.

L’espace d’accueil est assez grand et surtout très confortable. La licence possédant actuellement 6 salles, il convient donc d’avoir de la place pour permettre à tous les joueurs de ne pas trop se croiser (avant les mesures sanitaires, il convient également de ne pas trop entendre ce que les autres groupes se disent entre eux pour éviter tout divulgâchage).

Notre hôtesse nous accueille avec un sourire aussi grand que son hall d’entrée et nous installe confortablement. Le briefing est simple, clair et maîtrisé, de même que les consignes d’usage.

Un Flamel à plusieurs niveaux

L’appartement de Nicolas Flamel est spacieux, rustique par certains aspects, meublés et très contemporain par d’autres mais on mettra cela sur le dos de la magie qui se dégage du lieu. Les énigmes sur l’ensemble de l’escape game sont originales et nous sommes confrontés à pas mal de manipulations (en tout cas, plus que nous ne l’aurions pensé).

La fouille se révèlera être un des éléments les plus intenses de notre aventure, tant par le jeu de base en lui-même que grâce à la présence d’une quête secondaire qui passe la difficulté d’un niveau intermédiaire à difficile voire expert. En effet, pour cette dernière – bien qu’optionnelle – il n’était pas envisageable de sortir sans l’avoir au moins commencé, sinon terminée.

Les décors s’améliorent au fur et à mesure de l’escape passant d’un simple salon à une antre secrète tout droit sortie de notre imaginaire le plus fou concernant l’alchimiste. Nous y noterons cependant une énigme auditive quelque peu désagréable à faire, le son projeté étant réellement faible et difficilement audible malgré un silence complet de notre groupe.

Un bien beau projet

C’est donc en ayant achevé les deux quêtes que nous sortirons dans le temps imparti et pas peu fiers de l’avoir réussi sans aide. Nous retournons donc nous installer en attendant patiemment la prochaine aventure au sein de l’enseigne.

Entre temps, le gérant nous propose de discuter un peu avec lui de son futur projet complètement dingue d’un adventure game et nous avons même le droit de rentrer dans la première salle dont la réalisation est digne d’un Indiana Jones. Je ne sais personnellement pas trop ce vers quoi il veut aller, mais une chose est sure, c’est que nous serons au rendez vous !

Au final, un escape game intéressant qui s’intensifie avec l’avancée et surtout une petite dose de difficulté paramétrable qui fera plaisir aux joueurs les plus acharnés tels que nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *