Oggy, Prisonnier du temps

L’éternelle chasse aux cafards d’Oggy se traduit cette fois par la construction d’une machine rocambolesque. Évidemment, il se prend lui même dans son propre piège et se retrouve, découpé en 4 morceaux dans 4 époques différentes. Il vous faut aider Oggy en le reconstituant.

Homère

C’est une véritable tragédie grecque qui s’est déroulée dans les sous-sol de Majestic. Oggy, lors de son éternelle chasse aux cafards, s’est retrouvé happé par son propre piège. Il se retrouve désormais découpé en quatre morceaux propulsés à quatre époques différentes. Il est de notre devoir d’aller récupérer les pièces et de les rassembler afin qu’Oggy puisse continuer ses aventures et ravir petits et grands.

Alors, je sais ce que vous allez me dire : un dessin animé de Gulli : moi, je n’ai rien à faire là-dedans et je vais clairement m’emmerder… Ce raisonnement constitue une erreur presque aussi grave que celle qu’Oggy a faite.

Cet escape game possède deux modes, un pour enfants – bien évidemment – et un pour adulte qui n’a cessé d’évoluer depuis la construction de cette salle. Nous allons, pour notre part, tenter la version adulte.

L’accueil chez Majestic est inéluctablement le même que lors de nos premières visites, canapés confortables, boissons et grignotage : les fondamentaux y sont donc toujours retrouvés.

Humour

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’absurde humour du cartoon est totalement bien intégré dans l’escape game. Que ce soit par le biais graphique ou par les énigmes. Nous allons donc voguer à travers quatre époques aussi diverses et variées que possible, narrant chacune d’elle un épisode du dessin animé.

L’immersion est donc complète, et ce principalement grâce à une touche Majestic reconnaissable par le soin qu’elle apporte aux détails et aux finitions. À cette immersion impeccable s’ajoute l’humour de l’univers d’Oggy…

… un humour frais rendu vivant grâce à des énigmes loufoques et à des épreuves d’habileté tout aussi absurdes ; le tout dans des univers graphiques enfantins particulièrement bien rendus. Mais cet escape game – version adulte – n’aura rien d’enfantin. Les énigmes poserons de vraies problématiques complexes à résoudre. Les joueurs que nous sommes sont comblés !

Le mastering ne sera pas en reste avec des indices à point nommé et un suivi rigoureux et professionnel durant toute notre progression.

Humeur

C’est donc dans une certaine liesse que nous sortirons de la salle. Nous avons été – et sommes toujours – véritablement enjoués par une aventure rocambolesque construite d’une main experte par Majestic.

Bien que sortis dans les temps de l’escape game, il nous attend la dernière épreuve ! Celle de reconstituer Oggy afin qu’il puisse à nouveau poursuivre ses histoires.

Au final, Majestic propose une 3e aventure complètement à contre-pied des deux précédentes histoires et, à titre personnel, celle que je trouve la plus aboutie. Une aventure qui n’est pas prête à vous le filer… le cafard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *