Le Vaudou

Après une soirée dangereusement arrosée, une rencontre fortuite se transforme en discussion intéressante. Au réveil, cet homme semble avoir à notre encontre quelques intentions beaucoup moins amicales que prévu...

Du cash au cachot, il n’y a qu’un pas

À peine sorti avec notre million d’euros en poche du cash du siècle qu’on décide d’aller fêter ça avec notre game master ! Quelle occasion idéale pour commencer à découvrir un peu qui se cache derrière ce masque chirurgical…

Malheureusement, nous découvrons – à nos dépends – que ce dernier semble être plus intéressé par le chèque que nous venons de récupérer que par nos personnalités… La suite aucun de nous ne s’en souviendra.

C’est avec un certain mal de crâne et l’esprit embrumé que nous nous réveillons dans un cachot. Au vu de la décoration locale, je n’ai pas envie de savoir ce qu’il adviendra de nous si nous ne bougeons pas d’ici plus vite !

Sortir du cachot n’est pas le Canet de nos soucis !

Bon, un thème vaudou, cela a déjà été traité et pas qu’une fois. Nous avons rencontré une approche plutôt banale – dû à l’âge de la salle – à l’Antichambre à Paris et une version beaucoup plus à jour chez les sarthois d’Escape Yourself à Mulsanne. Voyons ce que le Sud à de beau à nous proposer.

Sans grande surprise, les énigmes sont à base de crânes et de poupées, mais ça tombe bien, c’est effectivement dans le thème. Les décors sont assez fidèles à ce qu’on peut attendre : une vieille cahute en bois dont le seul service qu’elle propose semble être celui de ne pas vous laisser en sortir vivant. Donc, même si le sujet traité est classique, nous y notons un louable effort sur la réalisation et la crédibilité des lieux.

Les énigmes sont également très classiques et parfois hors thème, mais on se laisse prendre au jeu avec un certain plaisir, vu que l’ensemble reste cohérent et très fluide. Quelques mécanismes – techniques ou lumières – enrichissent le jeu avec des surprises et sursauts pour en rajouter à l’ambiance assez sordide environnante.

Nous n’aurons que très peu besoin de notre game master, mais son introduction / briefing de sortie est impeccable et on sent qu’il nous a bien suivi tout le long de notre partie. Ce qui fait de cet escape game, un thème classique traité de façon classique mais dont la qualité des décors et les quelques originalités scénaristiques le rendent agréable à jouer.

Sans spécialement de surprise, quand tout est logique et coule de source, c’est en à peine plus d’une demi-heure que le sujet est traité et nous sortons vainqueur, échappant ainsi à la mort promise.

Réussir d’une courte tête

Après un court débriefing, nous passons donc directement à l’ancien local qui contient notre prochaine épreuve. Il est tout de même bon de rappeler qu’à tout moment dans le jeu se trouve du gel hydroalcoolique – en cette période post-pandémie – que notre game master a appliqué les règles à la lettre ce qui nous permet de nous sentir en sécurité et ce, malgré la chaleur parfois étouffante des salles.

Au final, un escape game plaisant à faire, traitant le sujet de manière simple et sans originalité particulière. Cependant quelques éléments de mise en scène créent la surprise, ce qui au final rend l’escape game plus attrayant ! La quantité d’énigmes proposée est assez conséquente, mais leur fluidité et facilité de compréhension rend le jeu presque facile.

Comme quoi, il est facile de ne pas caner à Canet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *