Le cash du siècle

La BNB – Boussole National Bank – détient un sacré pactole. C’est à vous qu’il appartient de le dérober. Vous n’avez qu’une heure pour entrer dans le coffre fort et le soulager de ce qu’il renferme…

Pyrénées-Orientales, nous voilà !

Difficile période que celle que nous – joueurs d’escape games – traversons. La pandémie est toujours omniprésente, les règles s’étoffent et la deuxième vague semble poindre son nez près de la frontière à quelques kilomètres de là. Malgré cela, les enseignes ré-ouvrent petit à petit, et il est de notre devoir de reprendre la route.

On commence par ce qui devait s’apparenter à un week-end escape game dans les Pyrénées-Orientales et qui se termine en un véritable marathon… mais je le détaillerai au fur et à mesure des articles. Pour démarrer sans trop perdre le nord, nous jetons notre dévolu sur la boussole qui nous propose une programme aux petits oignons, et ce, dès le matin. Rien de tel qu’un petit braquage de banque pour nous réveiller.

Nous rencontrons notre game master, plaisant et souriant – oui, je vous assure que cela se voit à travers le masque – et ravi de compter sur notre équipe pour partager une partie du magot. Le briefing est clair et concis, les mesures d’hygiènes présentes. Une fois le tout lancé, nous nous trouvons parés pour démarrer dans de bonnes conditions !

La recherche du P.O aux roses

Le premier pas dans la banque n’est pas sans rappeler le braquage à la française chez The Game avec une porte de coffre-fort absolument majestueuse ! L’ouvrir ne sera qu’une formalité, qui s’enchaînera sur le pillage de ladite banque et du contenu de ses coffres-forts.

Ces coffres ne sauront pas garder leurs secrets très longtemps mais il ne faut pas s’attendre à une ouverture classique de coffre, non ! C’est à coup de tests de logique, de déductions, d’analyse et d’observation – parfois très poussés – qu’il va falloir répondre aux différents challenges de la salle.

Alors, ces jeux ne sont pas sans nous sortir un peu de l’idée qu’on se fait d’un braquage de banque, mais c’est tellement plus amusant. Les énigmes sont originales, variées et ludiques ; certaines ont parfois su nous occuper pendant des longues minutes. Aucun temps mort pour aucun de nous quatre tellement il y a de choses à faire. Attention, je le rappelle, il faut avoir les neurones bien alignés pour déverrouiller l’ensemble des coffres dans le temps imparti.

C’est P.O mal parti cette histoire !

C’est donc avec un chèque offert par la boussole – et qui va sûrement nous aider à payer la suite de notre périple – que nous ressortons de ce casse cash ! Il a beau être à peine plus de 10 h du matin que nos cerveaux sont déjà à la température du soleil et nous sommes impatient d’apprécier les autres jeux que peux proposer la licence canétoise.

Notre game master prend bien le temps de nous débriefer afin de s’assurer que chacun d’entre nous ait bien vu l’ensemble des énigmes ; un travail et un suivi très professionnel jusqu’au bout. Nous prenons une brève pose méritée avant d’enchaîner sur une sordide histoire vaudou.

En résumé, une réalisation impeccable au service d’épreuves de logiques amusantes et divertissantes. À conseiller aux esprits souhaitant se mesurer aux concepteurs tordus de La boussole. Les décors ne sont pas en reste avec de superbes éléments et une technicité efficace. Dernier gros point : plein de micro notes d’humour glissées tout du long de l’escape game qui rendent le jeu encore plus fun. Un braquage à organiser impérativement si vous passez dans le coin.

Une pensée sur “Le cash du siècle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *