Anachronistica

Dans un monde parallèle, lors de sa dernière expérimentation, un grand scientifique a fait balancer les lois de la nature. Le temps avance de plus en plus vite et l’humanité court à sa perte ! À vous de découvrir ce qui s’est passé et d’en trouver l’issue.

Un brin steampunk

À peine sortis de l’Armageddon, nous sommes directement projetés dans le scénario suivant. Peu de temps pour nous reposer mais en même temps, à l’aube de notre 9e escape game de la journée, la fatigue commence à se faire sentir. Il ne faut donc pas que le niveau d’adrénaline tombe, sinon on sait qu’on est cuit.

Escape game [Anachronistica] de la licence [Trap Escape Room] à Budapest - Photo d'un détail de la salle : une sculpture steampunk de bélier.

La porte devant nous porte une tête de bouc steampunk superbement réalisée. Le brief est clair, retrouver un professeur quelque peu excentrique. Nous entrons dans la pièce accompagnés de notre game master qui nous explique le fonctionnement du système d’aide… et ma foi, il fallait bien ça pour qu’on comprenne. C’est original et bien pensé.

Elle s’éclipse, et nous laisse dans cette pièce au look complètement improbable.

Un brin futuriste

La réalisation est parfaite. Du fait que l’escape game soit récent, les joueurs ne l’ont pas encore trop usé ! On peut comprendre l’envie des concepteurs de faire de l’escape game 2.0, cela se ressent fortement et au détriment du bon sens. Notre première mission est de résoudre sept énigmes complètement décorrélés les unes de autres. Il a bien un ordre prévu par le jeu mais sans trop de lien entre les énigmes et c’est bien dommage.

Escape game [Anachronistica] de la licence [Trap Escape Room] à Budapest - Photo de l'intérieur de la salle principale de l'escape game : intérieur steampunk avec des écrans, des engrenages, une pieuvre...

Cette absence de lien entre les énigmes coupe court à toute possibilité d’immersion. La fatigue naissante ne nous permet pas non plus d’être complètement au niveau de ce jeu… mais en toute objectivité : c’est pas forcément passionnant et c’est dommage vu le potentiel de la salle.

La suite sera dans un univers totalement décalé avec ce qu’on vient de vivre. Les épreuves de la première salle n’étant là que pour masquer la salle de la machine temporelle, il nous faut maintenant l’activer. Une fois encore la réalisation est somptueuse et très agréable à vivre. Cependant, nous avons toujours du mal à comprendre les enchaînements de séquences et leur but.

Nous sortirons donc…

Un brin frustrés

… frustrés de ne pas avoir vécu cette histoire avec 100 % de nos capacités ;
… frustrés qu’il y ait si peu de liens entre les énigmes et le background ;
… frustrés qu’une réalisation aussi propre et soignée soit gâchée par un manque cruel d’histoire.

Mais tout n’est pas si noir, c’est un bien bel escape game que nous venons de faire, et il serait crétin de le nier. Les énigmes sont complexes et mélangent habilement la logique et l’agilité. Le système d’aide est inédit et fantastiquement bien fait et la réalisation est irréprochable. Nous sommes juste complètement passés à côté de l’histoire… parce qu’il y en a pas.

Au final, tout est déjà dit. Donc nous quittons Trap Escape Room, un brin plus épuisé quel arrivant et il reste notre dernier et 10e de la journée… On se rhabille, on prend notre respiration et en route ! Affrontons le froid et la nuit en Hongrie.