Hallucinations chimiques chez le Dr Grant

Qui n’a jamais souhaité voir ses capacités évoluer à l’infini. C’est ce sur quoi le Dr Grant est en train de travailler. Vous êtes persuadé qu’il a fini par atteindre son but. Il ne vous reste plus qu’à faire le casse du siècle !

Nouvelle enseigne pour une nouvelle salle

Durant ces confinements successifs, beaucoup ont eu le temps de laisser leur imagination s’envoler au profit de nouvelles idées. Parmi eux, quelques concepteurs ont même eu l’audace – on en pense ce qu’on veut – de vouloir ouvrir une nouvelle enseigne. C’est ici le cas de The One.

Entre une rude densité parisienne et des escapes qui cherchent toujours plus à épater le joueur, The One se glisse parmi les enseignes qui cherchent à nous régaler avec un thème qui semble très connu : le laboratoire d’un professeur fou. Je dis bien « semble » car tout au long de cette heure de jeu, nous allons être pris à contre-pied dans notre première analyse.

L’accueil est festif en ce jour d(e re-)’ouverture, l’ensemble des patients…joueurs… de la journée était attendu avec une certaine impatience, nous, les derniers en lice, inclus. Nous avons affaire à une jeune fille débordante d’énergie pour cette occasion, son plaisir de revoir des joueurs est identifiable à travers le sourire qu’on devine sous le masque ! Elle prend son temps pour  bien nous immerger, et nous lance dans le vif du sujet.

Un univers sans queue ni tête

Force est de constater que les « hallucinations du docteur Grant » respectent, à la lettre, le thème proposé. Nous sommes bien dans un laboratoire – aucun doute là-dessus – mais version déjantée. Les efforts faits pour l’immersion sont notables, et surtout très originaux.

Les énigmes ne sont pas en reste avec une certaine originalité – et il commence à être compliqué de nous surprendre. Le détail qui nous manquera néanmoins tout au long de notre histoire, c’est un léger ordonnancement au sein des énigmes. On se retrouve souvent perdus dans la masse d’éléments du décors à savoir ce que nous avons à faire ou même ce que nous avons déclenché.

Le mastering a été parfait, nous accompagnant religieusement à chaque étape où cela était nécessaire tout en respectant nos temps de recherche et de concertation.

Pas assez intelligents pour en venir à bout ?

Si je devais chercher des défauts – dont cet escape game n’est pas exempt – je parlerais principalement de l’absence de fil conducteur qui fait rebondir d’énigmes en énigmes, qui nous a fait cruellement défaut. Je n’ai cependant pas de doute sur les capacités de remise en question des concepteurs afin de résoudre rapidement ce léger problème.

Notre problème ne sera pas l’échec in extremis à proprement parler de notre mission, mais le poison distillé dans nos veines qui nous rendra quelque peu fou et ne me permet pas de vous raconter comment nous sommes sortis de là.

Au final, un escape game riche en réalisation et en originalité qui, loin de nous décevoir, attise davantage notre curiosité sur ce que peut/va nous proposer The One à l’avenir. Nous sommes en tout cas sur les starting-blocks !

Une pensée sur “Hallucinations chimiques chez le Dr Grant

Commentaires fermés.