Le dernier codex

Par L'Orga

Début du XVIe siècle, au château du Clos Lucé, François Ier a invité Léonard de Vinci en France et a même financé les recherches du Maître. Mais les travaux du génie sont exceptionnels et attisent la convoitise…

De Vinci – la suite

Troisième salle à Mulsanne chez Escape Yourself ; après en avoir décousus avec ces satanées xénomorphes nous nous apprêtons à enchaîner avec la suite d’une salle plus ancienne de l’enseigne sur le thème De Vinci. Mais cette fois-ci, il s’agit d’une création originale et on sait déjà combien l’enseigne nous à régalé par ses idées et sa réalisation.

Quand on traite du sujet des grands inventeurs (Nicolas Flamel ou comme ici De Vinci…), il est assez récurrent de les associer à des objets mythiques et longuement recherchés à travers les siècles. Le tout est de savoir comment mettre en forme cette quête sans jamais sombrer dans la facilité ou le hors-sujet.

Un travail pluridisciplinaire

Le champ des possibles avec De Vinci est suffisamment vaste pour mettre en place tout une énergie créative et c’est principalement ce dont nous allons parler. La créativité dont ont fait preuve les concepteurs de cet escape game est similaire à ce que De Vinci a apporté à l’humanité. En utilisant ses œuvres les plus connues et en leur en ajoutant d’autres, on s’ouvre à une grande diversité d’énigmes.

En passant de l’astronomie à la peinture, parfois d’un simple boulier à une machine à vent improbable, tout est toujours finement travaillé. En utilisant en abondance des matériaux nobles comme le bois, le jeu ne tombe jamais hors-contexte. Nous voguons donc de surprise en surprise dans ce jeu à l’immersion parfaite.

Le travail sur le bois est absolument fantastique. Qu’elles soit pyrogravées, découpées ou tout simplement collées, les structures ainsi créées sont prodigieuses. L’odeur ligneuse est toujours présente malgré les nombreux mois d’exploitation et nous renvoie directement à une impression d’ancien. C’est probablement au plus proche de ce à quoi pouvait ressemble l’atelier de l’inventeur.

Les énigmes, dans le thème, sont au début assez complexes à aborder ne sachant pas spécialement par où commencer. Une fois le pied mis à l’étrier, la suite se veut très fluide et surtout ingénieuse à l’image de notre hôte. On y notera la présence d’un compteur de temps original qui fait son office tout en étant intégré dans le jeu.

Rendez-vous avec un voleur

Une fois encore, l’enseigne fait fort sur sa créativité sans limites associée à une réalisation sans faute. Nous profitons toujours de la borne photo pour garder un souvenir de notre voyage. Il est temps pour nous de partir, mais pour mieux revenir dans quelques heures pour tester une autre création.

Prochaine aventure : 3 ans après, toujours plus profond

Au final, un escape game familial qui plaira aux petits par ses mécanismes ludiques et graphiquement aboutis et aux plus grands par son approche intelligente. L’ensemble est porté par une réalisation travaillée et aboutie des plus remarquables.