Le jet privé

Entre petits bourgeois, rien de plus facile que de s’offrir un petit voyage à Miami. Cependant, celui-ci va être riche en rebondissement.

Un besoin de vacances

Il faut reconnaître que garder Choupette n’a pas été de tout repos. Il est grand temps pour nous de prendre quelques congés bien mérités. Après une rapide concertation entre les Potes, nous trouvons une destination et un vol pas cher à destination de Miami, proposé par The Exit Airline. Tout ne peut que bien se passer avec un nom pareil.

Une fois le check-in rapidement effectué, nous nous retrouvons à bord d’un avion de luxe, sûrement un jet, spécialement affrété pour nous ! Quel luxe ! Nous prenons place à bord et attendons avec impatience les recommandations de l’équipage. Jusqu’ici, nous recommandons cette compagnie aérienne.

Pour resituer le contexte, nous avons bêta-testé cette salle peu avant son ouverture officielle, les éléments relatées pourront sûrement être modifiés par la suite.

The Exit nous envoie en l’air

Une fois le décors planté, les consignes de décollage données, notre jet décolle, direction le soleil ! L’intérieur est, d’un point de vue néophyte sur les jet privés, totalement crédible et bien réalisé.  Il ne manquerait que quelques lumières à travers les hublots pour donner l’impression de vitesse, en dehors de cela tout y est et l’immersion est complète.

La suite, comme vous vous en doutez, rien ne va se passer comme prévu. Mais je ne peux pas aller plus loin dans l’histoire sans spoiler. Sachez juste que c’est surprenant, imaginatif et complètement décalé comme l’ensemble des idées de The Exit. Vous serez surpris et ravis.

Les décors, tout comme l’avion, sont bien réalisés et il y a peu de doute sur l’endroit où nous sommes. Le mastering est propre toujours emprunt de la dose d’humour nécessaire pour passer un bon moment.

Il ne reste que les énigmes qui, pour moi, sont en deçà du reste. Bien qu’elles restent fidèles au thème proposé, elles pêchent un peu par manque d’intégration dans le reste du décor. Alors que l’ensemble est parfaitement réalisé, on se retrouve à lire des éléments manuscrits qui font tâches. Peut-être suis-je devenu exigeant avec l’enseigne qui nous a habitué à un meilleur travail de finition.

La vie est une plage

Tout cela n’empêchera pas notre sortie… que dis-je, notre arrivée triomphale sur les plages de sables fins de Miami !

Au final, nous avons vécu un épisode riche en rebondissements avec une réalisation très propre à quelques finitions qui seront sûrement améliorées avec le temps. Bien qu’un peu entaché par des énigmes pas toujours bien intégrées, le scénario est très sympa et surprenant. Une bonne dose de fraîcheur telle qu’attendue quand on signe chez The Exit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *