Le prince

Louis Le Prince est un inventeur. Considéré comme le père du cinéma, on a bien souvent tenté d’usurper ses créations. Depuis quelques temps, il a l’impression d’être suivi, traqué… Il a décidé de fuir, vous laissant la responsabilité de retrouver, chez lui, sa dernière invention avant qu’elle ne soit volée.

Le Prince héritier

Suite de notre matinée au sein de Escaping Belgium. Après le déjà bon Erzébet, la première salle de six ans d’âge de l’enseigne, nous allons vers une salle plus moderne intitulée sobrement Le Prince. J’avoue qu’au moment de franchir la porte de l’escape, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en terme d’histoire. Une fois encore, nous aurons une vidéo d’une bien meilleure qualité que la précédente et avec beaucoup plus d’ambition sur ce qui nous attend.

Il s’agit donc de l’histoire de Louis Le Prince pour qui rien ne fût facile. Il fût à l’origine de bien des découvertes de notre siècle et pourtant tout lui a été dérobé. Enfin dérobé… pas encore totalement, car il nous reste une heure avant que les brutes épaisses envoyées par Tesla et consorts ne mettent à sac son appartement en vue de découvrir les inventions tant convoitées.

Une minutie d’horloger

Que j’aime ça quand l’escape game lui-même commence par un préambule avant de rentrer dans le corps du jeu. Comme un petit amuse-bouche fondant avant l’entrée d’un repas. Surtout quand cette introduction est aussi bien réussie graphiquement, c’est un pur bonheur. On entre ensuite rapidement dans le vif du sujet.

Graphiquement, nous avons tous eu un incontestable coup de foudre. Le travail fourni est indéniable, c’est minutieux, précis et délicat en même temps. Jamais nous n’avions vu un tel niveau de finesse dans un escape game. On sent la volonté d’honorer le travail d’orfèvre et c’est complètement réussi. La scénographie est aussi de la partie avec une mise en lumière et des plus recherchées et abouties. Tout a un sens et celui-ci se découvre tôt ou tard pour notre plus grand plaisir.

Les énigmes sont ludiques, agréables à résoudre et innovantes pour la plupart. C’est avec un plaisir non dissimulé que nous nous attelons à toute les décortiquer les unes après les autres. On notera parfois une perte de lien avec le sujet traité. Mais c’est tellement bien réalisé qu’il est impossible d’en tenir rigueur. On est tenu en haleine d’énigme en énigme, jusqu’à un final une fois encore simple mais efficace.

Tout comme Erzébet, le mastering sera présent et efficace, par là-même, l’enseigne nous montre également sa capacité à très bien gérer une équipe en lui allouant le temps de la recherche, puis l’aide adéquate au bon moment. En fait, tout nous séduit dans ce jeu. Du sol au plafond avec un énorme coup de cœur pour plusieurs d’entre nous. En sortant, nous ne pouvons que nous incliner devant la colossale montagne de travail qui a été déployé dans ce jeu.

On ne va pas attendre 6 ans encore

Nous saluons bien bas l’enseigne qui nous apprend la sortie dans quelques mois de leur prochaine salle. Et bien je peux vous dire que le rendez-vous est déjà pris en ce qui nous concerne.

Prochaine aventure : Mourir peut attendre

Au final, une mise en scène et en lumière des énigmes qui dépassent l’entendement, un pur travail d’orfèvre. Cet escape game est fait avec un tel degré de minutie que nous pouvons être qu’admiratifs. Très belle salle, très beau jeu. Un incontournable à découvrir absolument.