Room 66

Une lettre étrange arrive de manière inattendue d’un parent éloigné inconnu. Il vous confie un secret longtemps gardé… et une adresse. Vous y êtes attendu et lorsque vous arrivez, tout commence ! Une histoire qui dépasse les frontières du temps, un appartement qui a conservé l’esprit d’une époque révolue et un secret oublié… Un groupe de personnes attendues avec le seul espoir de déterminer le destin d’un homme perdu pour ses contemporains et retrouvé par leurs ancêtres…

Peu de délicatesse

Toujours chez Room 66, nous nous attaquons cette fois au chapitre 1 de l’histoire. On sent que l’inspiration de l’enseigne est la frayeur, je peux vous dire que sur cette première salle, ils n’y sont pas allé avec délicatesse dans le sujet.

Le hall d’accueil est recouvert de bâches en plastique ne laissant rien entrevoir de ce qui peut se passer de l’autre côté. Évidemment, ces dernières sont soit décorées de photos de cadavres, soit de tâches de sang séchés… ambiance ambiance.

Peu de passion

Nous sommes projetés presque aveugles dans une salle où l’on sent d’instinct que nous ne sommes ni seuls, ni bienvenus. Cette atmosphère est très pesante. Contrairement au chapitre 2 qui traite le sujet de la peur par le biais d’un esprit, ici nous sommes en présence soit d’une future victime, soit du tueur lui même… ce n’est pas très engageant !

Les énigmes ne sont pas spécialement passionnantes sur cet opus et les décors font assez peu travaillés. On sent que le jeu a vieillit et qu’il faisait partie de la vieille fournée que l’enseigne continue d’exploiter ; la preuve en est : la qualité de Room 66, chapitre 2.

Peu d’intérêt

On a tellement vu mieux par la suite qu’on va très vite oublier cet opus et reprendre notre route vers un autre jeu. On notera cependant le complet changement d’interaction avec nos game masters entre l’entrée et la sortie du jeu qui prouve bien qu’ils sont bons dans ce qu’ils font.

Prochaine aventure : rendez-vous chez l’habitant

Au final, une aventure qu’on oubliera plus vite que le temps passé dedans. Un bon jeu d’acteur au service d’énigmes assez peu intéressantes.