Mission secrète à l’Opéra

Un opéra, une heure, un vol ! Voilà votre mission. Le directeur de l’opéra est un trafiquant russe fort bien connu de nos services. Vous devez donc récupérer des documents ultra-confidentiels dans le coffre-fort du bureau : une heure et pas une minute de plus.

Les potes passent le périf’

Nous avons donc rendez-vous chez SQY Escape pour une séance d’infiltration / cambriolage de documents top secret en Russie. C’est dire que, si on se fait chopper, on risque quand même très gros.

L’accueil chez SQY est très spacieux : un lot de tables / chaises individuels pour chaque escape game (actuellement au nombre de 3), mais la contre-partie de cet espace est la caisse de résonance et le brouhaha que génère la présence de plusieurs groupes en même temps.

Si vous voulez retrouver l’ensemble des articles sur SQY Escape, vous pouvez cliquer sur le logo ci-contre.

Russie, nous voilà !

Le scénario nous est donc présenté et – comme dit précédemment – nous allons devoir risquer nos vies pour voler des documents secrets défense ! Nous entrons donc dans ce qui s’apparente à la loge de M. Gargorine et l’aventure commence !

Tout au long de l’escape game, un grand sens de l’observation sera primordial, plus que de la fouille pure et dure. En effet, beaucoup d’éléments sont détectables uniquement si on sait comment les regarder. La fouille, elle, sera assez standard.

Les décors sont assez classiques mais au demeurant efficaces. On démarre bien dans la loge d’un artiste, et les salles dans lesquelles nous évoluons ne laissent aucun doute sur leur « identité ». Les éléments du décor sont propres et ne souffrent pas encore de l’usure du jeu : nous évoluons donc dans un environnement correct et bien réalisé.

Les énigmes ont le plaisir de nous divertir pour plusieurs raisons, tout d’abord parce qu’elles sont fluides. J’entends par là qu’elles se suivent et que la logique est totalement accessible. De plus elles sont nombreuses, et réussir à mettre autant d’éléments dans si peu de décors est un exploit en soi. Et enfin, elles se résolvent en parallèle et donc une énigme ne monopolise pas toute l’équipe, au contraire…

Bon, je vous avouerai qu’à cause de cette dernière raison, j’ai dû rater la moitié des énigmes de l’escape game… mais c’est pas grave, nous avançons ! Les énigmes ont aussi pour avantages d’être variées autant sur l’utilisation des méninges qu’en terme de manipulations.

Une Russie très année 70

On notera cependant que, malgré une réalisation sans reproche, le décorum n’est pas non plus complètement innovant et au delà du scénario, n’offre pas un voyage des plus aboutis.

Au final, c’est un escape game avec des énigmes assez simples (ou tout du moins fluides), mais qui sont assez nombreuses qui nous ont tenus occupées jusqu’au bout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *