Zero Level Energy

Suite à une catastrophe naturelle, ce qui reste d’humanité est forcée de vivre dans un bunker grâce à un super ordinateur qui assure les conditions de survie. Cependant, l’air est enfin devenu respirable à l’extérieur et l’intelligence artificielle continue de vous retenir prisonnier. Trouvez un moyen de vous échapper, sinon ce bunker sera votre dernière demeure.

Zéro pointé

Lors de la planification d’un week-end marathon escape game dans un autre pays – comme notre deuxième session sur Budapest – il est très facile de se tromper de jour, d’heure de réservation, de lieu, voire d’escape game. Évidemment ça peut arriver (et d’ailleurs ça va arriver !). Mais il est très rare de voir la licence elle-même annuler le rendez-vous une minute avant le début de la partie.

Mais là, je grille les étapes. La veille de notre voyage, je reçois un mail de LogIQrooms nous demandant (exigeant) d’être 30 minutes avant l’heure prévue de la réservation. Je préviens donc la licence que cela dépendait plus de notre avion que de nous mais cela devrait bien se passer. Soit dit en passant, si la réservation avait été a 17 h 30 à l’origine, je n’aurais pas réservé là-bas en premier lieu, mais passons, nous avions un peu de marge.

Dans le but cumuler un peu, au départ d’un Paris dans le brouillard, notre vol avait du retard. Retard que j’avais donc potentiellement prévu, mais pas au-delà d’une heure. Et c’est pile-poil le retard au décollage que nous avons eu. J’informe immédiatement la licence de la situation, qui me propose un autre planning WTF, que je refuse.

Ensuite, au vu de l’enchaînement du vol, de l’atterrissage, et du trajet, ça allait être juste mais faisable. À 16 h 30, j’informe donc que l’on sera à l’heure ou 5 minutes de retard au pire. Mais la circulation hongroise en avait décidé autrement, et nous avons eu un peu de retard. Dans le rush, je n’ai pas consulté mes mails… Grave erreur.

Zéro respect

Arrivés chez LoqiQrooms, le game master, surpris de nous voir, nous explique qu’ « on » lui a dit que nous-même avions annulé notre session ; ce n’était bien sûr pas le cas. Je vérifie donc mes mails et en effet, à 17 h 29, j’ai reçu un message comme quoi la licence annulait notre session… sans notre accord de joueurs en attente d’escape game hongrois !
Cependant, si l’histoire devait s’arrêter là, tout irait presque bien : sauf que derrière le game master, un groupe était en train de jouer la partie que nous avions réservée quelques 2 mois auparavant !!! Qui étaient ces joueurs ? Pourquoi nous avaient-ils remplacés si « vite » ? Ce n’est pas en appelant le manager que nous le saurons.

Des excuses faussement crédibles (mais vraiment plates) ne parviendront pas à apaiser notre énervement d’être pris pour des imbéciles. Aucun arrangement envisagé bien que nous ayons fait plusieurs milliers de kilomètres… vraiment rien d’autres que des réponses laconiques dont la fausse empathie confinerais au manque de professionnalisme voire au j’m’en-foutisme.

L’histoire commençait donc bien. Complètement frustrés et en colère… on est finalement parti faire les 2 autres histoires de LogIQrooms (sur une autre localisation de la capitale hongroise), mais c’est pas l’envie qui nous manquait de les annuler à la dernière minute, tellement l’irrespect des joueurs par cette licence nous a sauté aux yeux !

Zéro histoire à raconter

Au final, très déçus de ce premier accueil en Hongrie. Même si je sais que cela ne se passe pas toujours comme cela, ce fut une très mauvaise gestion de leur part car nous étions sur le lieu du rendez vous à l’heure à laquelle j’avais initialement réservé et que rien n’a été proposé pour nous permettre de reprogrammer notre session plus tard dans la soirée qui ne faisait que commencer.

Bref…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *