Le bar clandestin

En ce début de XXe siècle, la prohibition est installée dans le pays. Vous – les paroissiens les plus fidèles – vous devez aider le pasteur à fouiller le club de chasse et pêche de la ville. Attention, les contrebandiers sont rusés. Qu’allez-vous découvrir ?

Le bar à Cuda

Autre thème, autre ambiance. À peine rentrés de notre voyage en Amérique latine nous repartons directement au Canada pour une sombre affaire d’alcool au sein d’un soi-disant simple club de chasse et pêche. Ça sent la couverture imbibée d’alcool…

Une fois encore, notre game master est littéralement possédé par le personnage qui l’habite en la personne du père Blaise : un religieux qui nous demande de mener cette enquête.

On sent d’avance la légèreté qui va être prise vis-à-vis du respect pour l’habit, et que l’escape game ne va pas en rester là en guise de blasphème ! Ce n’est rien de le dire.

Un club de pécheurs

Alors que le lieu est assez classiquement réalisé, bien conforme à une cabane en bois, remplie d’éléments sur l’activité susnommée, on arrive très facilement à découvrir le pote aux roses (et je ne parle pas du curée qui nous accompagne).

Une fois le cœur du problème trouvé, nous continuons notre enquête pour trouver des preuves accablantes. C’est à ce moment que le jeu commence à traîner un peu en longueur et à perdre de son intérêt. Et le final – comme une mauvaise marque de fabrique de l’enseigne – brillera par son manque complet d’intérêt.

Fort heureusement, notre auto-proclamé cureton nous guidera avec éloquence et humour tout du long, ce qui nous laissera un chouette souvenir de notre passage. Pour le reste, autant l’histoire que les énigmes partirons au Panthéon de l’oubli.

La bonne du curé

Cette fois, nous ressortirons vainqueurs de l’énigme barbante finale, et remercions chaleureusement notre hôte pour sa caustique humeur. Il est temps pour nous de tirer notre révéren(d)ce et prendre la route du septième et dernier jeu de la journée !

Prochaine aventure : Bob et Sulli

Au final, probablement le jeu le moins abouti de l’enseigne (sûrement le plus vieux) utilisant de vieilles ficelles dans un scénario peu intéressant. Heureusement, le tout est agrémenté par un mastering impeccable ce qui évite cet escape game de rester au purgatoire.