Submarine Bunker

Une guerre nucléaire intercontinentale vient d’être déclarée. Il vous faut revenir une heure avant le début de cette guerre pour tenter de neutraliser l’utilisation de l’arme atomique.

On s’en lasse pas

Nous attendons patiemment notre tour toujours chez Escape Rush. Après l’impressionnante White House, nous avons hâte de découvrir ce que l’enseigne peut proposer en terme de sous-marin.

Ce n’est pas qu’on s’habitue, mais il y a fatalement moins d’effet de surprise quand c’est la seconde fois que l’on vit l’introduction. Néanmoins, cela reste toujours aussi propre et impressionnant à tel point qu’on se sent presque uniques.

On sent Lassepas

Une fois encore, la salle est impressionnante autant par l’espace alloué que pour la hauteur et même par la présence d’un « fond marin » qui n’est pas sans rajouter une certaine crédibilité à l’ensemble. Le sous marin – bien qu’un peu petit – est superbement réalisé avec un merveilleux travail sur les finitions.

Pour les énigmes, on se sent impliqués dans l’histoire, de manière plus directe que pour la White House. La tension monte petit à petit et le climax final est des plus présent et oppressant. Ici tout repose sur un intense travail d’équipe. Il n’y a vraiment rien à reprocher à cette salle sinon son univers un brin classique et grave. Du coup, on s’y amuse moins que sur la précédente salle. Mais c’est vraiment si on cherche à donner une préférence entre les deux premières propositions de l’enseigne.

Nous n’avons pas spécialement eu besoin de mastering pendant cette salle tant l’enchaînement se fait sans difficulté. Nous sortirons donc dans les temps impartis en ayant – une fois de plus – sauvé le monde.

On s’enlace pas

Prochaine aventure : toubib or not toubib

Au final, un escape game immersif qui sait nous faire oublier qu’il s’agit d’un jeu sans enjeu véritable en nous mettant sous pression. L’enseigne place la barre très haut en terme de réalisation, une fois de plus, avec une finition des plus abouties.