Stranger Room

Des disparitions d’enfants, des témoins citent d’étranges monstres… À Poissy, le calme commence à laisser sa place à la panique. Dernièrement, Ben a disparu sans laisser de trace. Amis de longues date de sa grand mère, vous décidez d’enquêter sur ce phénomène plutôt étrange…

Bienvenue à l’étranger !

Bon, on va encore me dire que je fais mon parisien de base, mais Poissy…. C’est vachement loin, et c’est pas que je n’aime pas les enfants (quoique…) mais de là à prendre le train en plus en temps de grève… Enfin, toujours est-il qu’on avait hâte de retrouver nos deux compères fondateurs de The Exit. Pour rappel, nous étions sortis de la prison bêta et vous pouvez trouver l’article ici.

L’accueil est assez typique d’une bêta test avec l’option supplémentaire : des joueurs venant défier l’autre salle ou l’art de rajouter du bordel au bordel… Mais on ne peut pas en vouloir à qui que ce soit de faire vivre leur premier escape game pendant les bêta du second scénario.

Du coup, profitons de ce moment pour discuter avec les game master du premier escape game local pour prendre quelques nouvelles. La première salle lancée, la bêta se passe bien, Poissy reste dans le 78 et même des parisiens font le déplacement pour aller inaugurer les lieux… que demande le peuple.

Qui a perdu son Ben ?

Passons donc aux choses sérieuses, Ben a disparu. Il ne s’appelle pas Georgie et n’a pas été vu en présence d’un clown (« Ça » ferait un super scénario ça, tient….). Et zou, tous chez mémé pour tenter de retrouver sa trace. En entrant dans l’escape game, on y découvre un espace bien aménagé, typique d’une décoration de plusieurs générations en arrière… la porte derrière nous se ferme et l’aventure commence.

L’ensemble des décors est aussi bien réalisé que surprenant, il nous offrira un voyage des plus divers et variés mais qui glissera sur nous car il nous manquera une information primordiale (pour nous incultes) : la référence à laquelle cet escape game se greffe.

Mais qu’à cela ne tienne, nous continuons notre avancée en nous amusant bien à travers des énigmes ludiques et ingénieuses. On y notera également l’absence complète de cadenas pour les joueurs (il y en aura pour la remise en place du matériel pour les game master). Les mécanismes sont très bien cachés et très récréatifs et je voudrais saluer les innovations techniques des concepteurs, même si cela dénote un peu avec l’ambiance tragique du scénario, on s’amuse à être dans cette pièce.

La fouille est bien présente à quelques moments clés du jeu, et on y notera un certains plaisir fourbe sur la possibilité de bien cacher ou de carrément planquer des éléments dans le décors.

Décors qui, comme je l’avais dit, évoluent au fur et à mesure de l’histoire pour nous faire voyager à travers différents lieux. Chacun ayant sa propre thématique et une réalisation très soignée.

Le mastering est bon et est intervenu aux bons moments, mais dans le cadre d’une bêta, il est difficile de se prononcer, autant pour les game master que pour nous.

Stranger Room ? Kézako ?

Au final, nous aurons un peu buté sur la fouille, mais les énigmes sont logiques et nous sortons avec un temps correct de cette salle. Avec les explications des game master sur le but et les références de cette salle, l’intrigue globale devient donc plus claire : mais du coup, pour un public néophyte, il va falloir combler les lacunes.

Je pense que la difficulté devrait être revue un petit peu à la hausse, quelques mécanismes améliorés (mais c’est pour pinailler), cet escape game est déjà bien abouti et est très agréable à faire. Quant à l’invitation au voyage qu’elle propose, il devient mon préféré des deux salles de la licence. Vivement la troisième !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *